Print this page

USDAX, version 2010/2011

Autour de l\'USDax Written by  vendredi, 20 août 2010 15:08 font size decrease font size increase font size
Rate this item
(0 votes)

 

 

La saison va reprendre dans huit jours . Nous vous présentons ci dessous notre équipe en y apportant notre sentiment ! Bonne Lecture.

ALLEZ DAX !

{mosimage} 

Présentation de l’USDAX Rugby Landes, 2010/2011.

 

La saison va enfin reprendre.  La précédente s’est moralement achevée  tellement tôt, contre Narbonne à Dax ? ,que l’on a l’impression qu’il y a des lustres que notre équipe n’a pas joué un match à enjeu.

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous voudrions préciser pour ceux qui ne connaissent pas bien le site Allezdax.com que nos propos n’ont aucune légitimité et n’en revendiquent  pas. Nous ne sommes qu’un site de passionnés, essayant plus ou moins adroitement d’exprimer notre ressenti du moment sur notre club. Nous nous savons rejetés par le club , sans doute pour des écarts de langage , vecteurs  d’une passion écornée par l’ensemble de l’œuvre de la section professionnelle du club depuis deux ans . On a sans doute trop vite tiré sur l’ambulance conduite par Thomas Lièvremont et ses sbires mais finalement, on était dans le vrai. On aurait, sachez le, préféré se tromper.

Aujourd’hui, comme l’espère la majorité des supporters dacquois, nous sommes plein d’espoir et surtout habités du sentiment que le pire est derrière nous. Nous allons essayer de vivre avec vous, lecteurs  actifs ou non, une saison pleine, faite d’émotions, de joie, de peine. On espère aussi qu’on nous laissera à notre place, celle d’un site totalement amateur, sans légitimité, avec le seul but de permettre à tous les amoureux du club de s’exprimer sur notre forum. A ce titre, si les gens mal intentionnés à notre égard se donnaient la peine de lire notre forum, ils y trouveraient sans doute plus de soutien que de critique, au demeurant rarement gratuite et  souvent constructive.

 

Le recrutement :

 

Dax a tout changé, sauf de président ! Les biarrots sont retournés chez eux, et pas grand monde ne s’en plaindra. Si Thomas a sans doute un avenir dans ce métier, le doute nous envahit en pensant aux deux autres. On n’a d’ailleurs toujours pas compris pourquoi ils étaient trois. Le début du cauchemar, tout est relatif, sportif de l’an passé a commencé dès l’été avec un recrutement pour le moins raté. Certes, budgétairement, il est compliqué  de monter une équipe avec les gros salaires made in top14, mais Pretorius, Whalley, Carpentier, fallait oser ! On a vu le résultat. Alors, le mercato de cet été, comparé à la galéjade biarrotte, ferait presque rêver.

Une star pour le bling bling (Turinui), des joueurs revanchards (Beal, Hugues, Bourret, Lopez, Bolavocu, Synaeghel (chacun l’écrit comme il veut, mais le nom de son tonton, ex vert de la grande époque, c’était comme ça !), des papas (Deen, Davies, Tewhata), des valeurs sures (Dry, Radidi)… et pas mal de  « boulets »  dehors… de quoi repartir sur de bonnes bases…mais quasiment à zéro.

 

L’effectif

 Le cinq :

Beaucoup de changement, notamment en pilier. Hugues, Synaeghel, Smith en renfort, avec Poulain, Rameau et Auzqui pour compléter et éventuellement Ségario qui aura peut être un rôle à jouer. Avec les inamovibles Bonet et Pédrosa (plus Ducasse et Larrieu) , la tronche de l’USDAX apparaît plu solide que sa devancière..mais sans certitude. Ce sera , encore une fois, la clé de la réussite de la saison. La recrue la plus importante serait peut être Frédéric Garcia, co entraineur, et véritable spécialiste de la mêlée, comme nous le confiait Nico Descamps. Au-delà des hommes, la mêlée, c’est grâce au travail et à la technique qu’on la perfectionne. On croise les doigts.

En seconde ligne, troquer Carpentier pour Dry et Tewhata confirme l’orientation professionnelle et non aléatoire du recrutement. Dry est une valeur sure de la division et Tewhata, au-delà du guerrier qu’il est, est un leader naturel et selon les supporters bayonnais, un homme formidable. Bienvenue Mike ! Avec Mika Bert et André, le club semble fourni. Coletta peut aussi avoir un rôle à jouer.

 

Conclusion : Sur le papier, on est mieux que l’an passé, mais ce ne sera peut être pas suffisant pour être craint partout. Ceci dit, on devrait moins souffrir.

 

La troisième ligne : Mélange de locaux , Adrillon, August, Pendanx, Deniau, d’expérimentés , Lièvremont, Deen et  d’un revanchard, Béal, la troisième ligne est sans doute orpheline à ce jour d’un second huit de métier, poste au combien important. De plus, si la qualité apparaît bien présente,certains  de ces joueurs ont sans doute encore beaucoup à prouver au plus haut niveau.

 

Conclusion : Bornman ne se remplace pas comme ça et l’on peut croiser les doigts pour que Deen sorte une grosse saison. De plus, les autres cadors de la division sont au moins aussi bien équipés que nous. Par exemple, Misse, Clément , Baluc Ritener à Albi pour ne citer qu’une équipe, ça a quand même de la gueule.

 

La charnière

 

Tout a été changé. Exit Morlaes et l’énigme Vergalo (si bon en arrivant puis si moyen, avant de redevenir bon avec le Stade Toulousain). Bienvenue à Lopez et Davies, qui , s’il a laissé un souvenir mitigé à Brive, arrive avec une sacré carte de visite. Quite à changer, autant tout changer. AVT et Petitjean, deux des bannis de l’an passé, ont quitté le club où Apanui est arrivé. Il va falloir trouver rapidement des automatismes, condition nécessaire au bon fonctionnement de l’équipe. Pas évident  du tout, surtout en début de saison.

 

Conclusion : là aussi, l’arrivée de Jean Phi Coyola est la meilleure nouvelle pour la ligne de ¾ tellement son prédecesseur a dû écoeurer du ballon ses joueurs, qui ne se sont pas fait deux passes en avançant pendant 18 mois. Ceci dit, changer toute une charnière est risqué, même si Apanui parle français (enfin , on l’espère). Le début de saison pourrait laisser quelques traces mais sur le papier, il y a tout pour réussir.

 

Les ¾

 On ne rêve pas . Cela pourrait être l’équipe de Suva mais cela sera la notre. Et cela rend certains d’entre nous dubatatifs. Aimer une équipe, la supporter, c’est un peu s’y identifier. On la bien vu l’an passé, s’identifier à cet ersatz de formation professionnelle et à ce club à la communication si maldroite en a rebuté des centaines. Alors aujourd’hui, il faut accepter de voir une ligne Bolavocu, Radidi, Narakutabua, Nanuku défendre nos couleurs. Pourquoi pas ? Cela demande quand même un petit temps d’adaptation. Certes , ils ne seront pas forcément alignés simultanément. Turinui bien sur mais aussi Mazières, Lagardère sont prétendants. Reste le cas Courtade, chef des bannis avec AVT, et qui va on l’espère reconcilier le club et son public avec son talent mais aussi son désir de revanche qui doit être bien aiguisé.

A l’arrière, Diaz , fidèle au poste , et Bourret apportent suffisament de garantie pour ne pas s’inquiéter.

 

On ne peut comparer avec l’an passé, tellement la matière première a été galvaudée. Il ya beaucoup d’exotisme chez nos trois quart, du talent aussi sans doute. Avec un vrai coach, cela devrait fonctionner. On a là aussi une certitude, ce ne sera pas pire. Attention quand même au jeu au pied si important.On était bien armé l'an passé. on apparaît peut être un peu en dedans , même s'il s'agît sans doute d'une vision un peu pessimiste .

 

Roumat, garant des valeurs ?

 

L’arrivée en temps que Manager général d’Olivier Roumat pousse enfin le club sur les traces d’un staf complet, complémentaire et sans doute attaché à certaines valeurs. Roumat s’est multiplié dans la presse et a proné le retour à une équipe de Dax , avec des joueurs respectueux de leur maillot et de leur ville. Avec, on l’espère aussi, un rapprochement avec les supporteurs par tous les biais possibles. Ces discours nous ont fait beaucoup de bien et nous ont redonné le sourire. Le club aurait- il retrouvé un garant de ses valeurs ? On l’espère. Fini le temps des « Biacquois » , ce qui nous a bien fait "chier", je ne sais pas si on l’avait dit ! Quelles que soient leurs origines, les joueurs doivent avant tout se sentir dacquois, ce qui est difficile quand on ne met jamais les pieds en ville ! Cela semble changer, merci.

 

Pour résumer, à équipe nouvelle, ambition nouvelle ! La première sera de redonner envie aux dacquois d’aimer leur équipe, et il y a du boulot. Il faudra certes être indulgent avec un groupe tout nouveau mais l’envie, la hargne, le combat doivent être là 80 minutes chaque week end. On serait tenter de dire qu’importe le résultat à court terme. Construisez une équipe sur ces bases là pour que dans le nouveau stade, on soit à nouveau apte à jouer les premiers rôles. Et surtout, faites-vous plaisir ! Vous vivez de votre passion, ce qui n’est donné qu’à une frange marginale de nantis, faites nous resentir votre joie d’être sur le pré et de porter nos couleurs. Le reste viendra tout seul.

ALLEZ DAX, on est TOUS derrière vous !

 

PS : Certains joueurs ont sans doute été oubliés, nous nous en excusons. Nous pensons notamment à ces jeunes qui bandent rouge et blanc depuis leur plus jeune âge. On espère que l’un d’eux ou plusieurs, feront leur trou cette année.

 

 

 

 

 

Read 8815 times Last modified on samedi, 06 juin 2015 16:36
Login to post comments