Monday, September 25, 2017

R.C. Massy Essonne 21:19 U.S.Dax
R.C. Massy Essonne
U.S.Dax
Journée 5
LogoR.C. Massy Essonne
21 - 19
LogoU.S.Dax
15-09-2017 20:00

Commentaire
Présentation

Rageant... et pourtant...

Par Jérôme

Voici typiquement le genre de match qu'il est difficile de commenter. Dax ramène un point de Massy, alors qu'il aurait tout aussi bien pu en ramener aucun, ou en ramener quatre au bout d'un match où, il faut quand même l'avouer, on s'est ennuyé sérieusement.

Pourtant, tout commançait pas si mal pour les rouge et blanc avec une première occasion au bout de deux minutes de jeu suite à un ballon contré dans les 22m massicois. Mais un en-avant, et une faute sur la mêlée qui suivi nous empêcha de mettre le doute d'entrée dans les têtes des joueurs de l'Essonne. Mais ce sont bien ces derniers qui ouvriront le score par un essai un peu bizarre : En effet, Pilati semble avoir le ballon dans les mains dans notre en-but et va au sol, mais c'est bien un bleu qui aplatit... 5-0.

Il y a très peu de rythme dans cette première mi-temps et les fautes de main sont nombreuses des deux côtés. Le ballon est totalement massicois, mais les rouge défendent bec et ongle. Ca a été d'ailleurs le point fort de notre soirée, avec un Billy Ropiha au four et au moulin. Il ne laisse pas sa part au chien et défend intelligement, ne laissant que peu d'espace aux adversaires. Malheureusement, il fallait que nous prenions notre carton jaune du match, et c'est Faitotoa qui s'y est collé cette fois suite à un beau placage à l'épaule. Ah, indiscipline, quand tu nous tiens. Mais il était dit que notre défense ferait le boulot et nous ne prenons que 3 points en infériorité numérique.

Massy continue d'avoir la possession du ballon et se crée deux occasions d'essai, avortées, heureusement pour nous, par des en-avants. Et c'est le moment choisi pour qu'arrive un petit évènement dans les rangs dacquois : Cachet dégage nos 22m d'un superbe coup de pied qui trouve son objectif aux 50m. Ouf, l'étau se desserre et çà nous fait du bien. Les très nombreuses fautes de mains font jouer un nombre incalculable de mêlées, rarement propres, avec des premières lignes qui vont fréquemment au sol, mais malgrés tout jouables. L'apport de la nouvelle règle est ici indéniable.

Pendant cette première période, Dax voit peu le ballon et quand il le possède, joue un rugby très sobre, sans fioritures. On a décidé de laisser les envolées à Dax. C'est le moment que choisit Cachet pour sortir un énorme coup de pieds au delà des 50m pour lancer Dax dans la partie : 8-3 après 25mn. Fait étrange, Pilioko, dont c'était les débuts à droite en tant que titulaire quitte la pelouse. Sûrement un choix des coachs, le garçon ne semblant pas à l'aise sur les mêlées. Mais nul doute qu'on le reverra, il lui faut digérer cette première tituralisation. Il est remplacé par Fa'Anunu qui devra donc faire les 70 minutes suivantes.

Cachet fait à nouveau parler son pied droit des 52m et nous ramène clairement dans le match, à seulement deux points de nos hôtes du jour. On voit tous les bénefices d'un buteur, même si Cachet en ratera par la suite (mais le buteur massicois aussi, donc ca s'annule). La sirène retentit au bout de l'ennui dans ce stade qui ressemble à un stade anglais, avec de petites tribunes de face sans toit... Boyau à côté fait figure de stade d'Elite....

 

On espère que la deuxième mi-temps sera d'un autre accabit. Hé bien il n'a pas fallut longtemps poour se mettre dans le doute, Massy marquant un deuxième essai dès la 46eme, sur un groupé pénétrant. Décidemment, on ne sait pas défendre sur ces phases là. Mais il est bien dit qu'une des choses qui pourront nous mener au maintien, c'est le fait que les gars s'accrochent et "s'y filent". Tao marque dans la foulée un joli essai sur la seule action de grande envergure des rouge et blancs (il y en a eu une aussi côté Massy, c'est dire si les adeptes du beau jeu pouvaient regarder ailleurs). Allez, on vous détaille un peu cette action : Massy dégage son camp et nous récupérons la balle dans nos 40m. Celle-ci passe dans toutes les mains des 3/4 et Klemenczak offre un coup de rein et une accélération dont il a le secret. Point de fixation, le ballon repart grand champ... Le décalage est fait et Filimo aplatit.

A la 56eme, une nouvelle pénalité de Cachet nous fait prendre le leadership pour la première fois dans ce match 15-16. Quatre minutes plus tard, on pense que le sort nous a définitevement choisi avec un essai de Dechavanne, mais en fait, c'est un filou ce sort... l'arbitre sifflant en-avant sur la réception d'un ballon haut. Mouais, pas flagrant. Mais on y reviendra sur l'arbitrage. Néanmoins, les ballons hauts dacquois gênent fortement les bleus, ces derniers prenant souvent le ballon et deux dacqois en même temps. On sent que la rentrée du banc nous a fait du bien et le ballon est de plus en plus souvent en notre possession. Un bon travail des avants dans les 22 de Massy permet d'asseoir cette possession en offrant une belle position de drop à Cachet qu'il n'hésites pas à utiliser... 15-19.

Mais il était dit que ce match serait le match des coups de pieds de plus de 50m. Massy sort le sien, par le pied de l'arrière, et recolle. 18-19 à la 68eme, puis 21-19 à la 71eme... Les massicois commencent à avoir des crampes "chronophages". Mais bon, c'est le jeu ma pauvre Lucette.

Je vous avais dit que je vous reparlerai de l'arbitrage. Nous y voilà. Alors qu'il avait été plutôt correct pendant toute la partie, l'arbitre a décidé de rentrer tranquillement aux vestiaires. Tout d'abord sur une touche que nous perdons sur notre propre lancé, que Massy récupère et progresse de 20 mètres minimum au pied... pas suffisant pour l'arbitre qui revient à l'avantage... bon, quelque ssecondes de bouffées. Ensuite sur une mêlée où nous sommes en passe de récupérer la balle où il siffle une pénalité que personne ne comprendra côté dacquois... Les massicois se dégagent. Fin du match.

 

Ce match laisse un drôle de sentiment. Car nous pouvions très bien le gagner... mais il nous rassure aussi sur l'abnégation des mecs qui, mis à part contre Bayonne, ne lâchent pas grand chose. Un point, c'est déjà bien tant cette équipe de Massy avait fait forte impression en début de saison. Mais au final comme les promus de l'an dernier. Rentre-t-elle dans le rang ?

 

Au niveau des joueurs, l'état d'esprit est à relever. Je donnerai quand même un petit satisfecit à Billy Ropiha qui a défendu bec et ongle et, sur les rares ballons d'attaque qu'il a eu, a su faire jouer ses partenaires, ne perdant jamais la balle. Le jeune Pilati est aussi à revoir, dans un contexte où la balle vivra plus.

 

Par Oban

C’est dans un stade bucolique au milieu des arbres que l’USD a donc perdu son troisième match de la saison. Elle n’en rentre toutefois pas bredouille avec le point de bonus défensif obtenu.

Question : Y avait-il mieux à faire ?

Au vu d’une pauvre première mi-temps où hormis le contre de la seconde minute qui se termine en touche à 10 mètres de la ligne France-ilienne et la dernière minute de la mi-temps où une superbe pénaltouche obtenue aux 5 mètres par Nicolas Cachet, volée par la défense massicoise puis suivie par une mêlée donnée pour en-avant d’un défenseur mais immédiatement sanctionnée par l’arbitre pour écroulement du côté de Paea Fa’anunu qui pourtant faisait des misères au pilier gauche adverse, il faut convenir que l’essentiel du jeu a été produit par une équipe de Massy décomplexée, confiante dans son rugby de mouvement, mais pénalisée par le trop grand nombre de fautes et de ballons relâchés dont elle a fait preuve, en grande partie il est vrai en raison de l’excellent défense rouge et blanche. SI vous n’êtes pas mort asphyxiés en lisant ce premier commentaire où en train d’avaler une aspirine pour vous remettre les neurones en place, j’ajouterai que la conquête a été équilibrée, et surtout que le jeu de l’équipe a grandement bénéficié d’un jeu au pied de libération vraiment long et utilisé à bon escient. Exit les kamikazes, c’est quand même plus reposant pour tout le monde et moins stressant. Dans un match très propre, M. Gasnier s’est mis à l’unisson, sérieux, et on pourra juste discuter deux passages à vide attaques de Massy, un essai de Iese Leota qu’il est totalement impossible de contester même si Alexandre Pilati a affirmé avoir aplati le ballon, un jaune pour un stop massif du menhir Toa Asa sur un Obelix massicois, et la pénalité de la dernière minute pour mêlée écroulée du côté du colosse dacquois alors que depuis son entrée à la place de Toki Pilioko à la 32ème minute, il avait solidifié l’édifice et copieusement emm… poisonné son visà vis.. Mais tout ce la n’est que sujet à discussion, pas à polémique.

A 6-8 à la mitemps, l’impression restait néanmoins que l’USD s’en sortait bien.

La seconde mi-temps a commencé par 5 minutes irrespirables dans les 10 mètres dacquois, qui se sont achevées logiquement au piquet de coin du talonneur Youri Delhommel. La fin du premier quart d’heure de la seconde mi-temps s’équilibrait, la pression massicoise se relâchait, et c’est une superbe action qui a permis à Filimo Tao de marquer à la 62ème minute sur un nouveau contre dacquois faisant suite à un nouveau ballon lâché par l’attaque de Massy à 50m côté tribune d’en face. Le ballon était vite écarté, Pierre Justes, Nicolas Cachet et Billy Ropiha mettait Klem dans l’intervalle qui était repris à 10m de la ligne de Massy, rebond grand côté avec deux points chauds et Tao, servi par Fa’anunu finissait par percer la défense massicoise pour ramener l’USD à 13-15.

On sentait le momentum changer de camps, Nicolas Cachet faisait passer l’USD en tête avant de rater un but vraiment dans ses cordes puis de donner 4 longueurs d’avance à son équipe sur un drop intelligent alors que l’équipe butait sur le mur bleu et noir quand le point tournant du match est arrivé : 60ème minute, mêlée dacquoise sur ses 22. Tao puis Pierre Huguet remontent le ballon pour créer un regroupement sur les 40. Arnaud Pic tape dans la boite, Lester Etien capte superbement le ballon en l’air devant Julien Dechavanne et Billy Ropiha qui l’attendent intelligemment, et sur une passe maladroite de l’ailier de Massy, Vickus Liebenberg intercepte pour servir son ailier qui file à l’essai pour un 15-21 libérateur… A-t-on pensé, car l’arbitre a refusé l’essai estimant que le ballon perdu par l’ailier massicois était le fruit du bouchon que Tao lui a mis en faisant gicler le ballon vers l’avant. Quoi qu’il en soit, l’USD avait l’air de prendre les commandes du match face à des locaux qui commençaient à avoir des crampes, mais deux énormes buts de l’arrière Thomas Girard de 51 mètres face puis, j’ai un doute là aussi, de 48 mètres en moyenne position redonnèrent la main au RCME.

La fin était tendue, et c’est là que je râle. Parce que forcément, faut bien que je râle. Un supporter rouge et blanc, ça râle, c’est comme ça ! On l’a vu, on ne concrétise pas la pénaltouche de la 38ème minute. Le drop de Nicolas Cachet, qui donne 4 points d’avance à l’USD rattrape une nouvelle énaltouche à 5m de la ligne de Massy mal négociée, qui entraine un tas de peits tas et rentre-dedans stériles aux 10m locaux. Et à la 78ème, on a ENCORE une pénaltouche en notre faveur aux 38m adverses, et là, c’est encore la meusclagne et on perd un ballon décisif. C’est chronique, ça fait 10 ans qu’on massacre les pénaltouches, c’est à s’arracher les cheveux.

Alors à la question posée plus haut, quelle réponse donner ? Y avait-il la place pour mieux. Au vu de la première mi-temps, le RC Massy Essonne a proposé bien plus de jeu, mais la défense dacquoise n’a pas été pour rien dans les pertes de balles qui ont fait avorter les actions, parfois nettes, des banlieusards parisiens. Au vu des dix dernières minutes, l’USD a eu assez de ballon à négocier dans le camps de son adversaire pour pouvoir essayer de mettre Nicolas Cachet en position de but. Le pourcentage de réussite de ce dernier a en outre pour le moins moyen quad on connait les qualités indéniables du garçon. Mais on n’a pas été capable de le mettre en position pour un éventuel but qui aurait pu être décisif. Alors dans ce match très serré, très accroché, on pourra se contenter d’un point de bonus défensif mérité qui fait progresser l’USD d’un point au classement britannique, mais on pourra également regretter le manque de maitrise sur les trois pénaltouches ou dans les dix dernières minutes.

Enfin, sur un plan personnel, derrière les habituels leaders Tao, Jo Tuineau, Paea Fa’anunu et Olivier Klemenczak, très bon match de Cyriel Blanchard, très fiable au lancer et ardent, de Billy Ropiha, très robuste même si moins explosif que Naq mais autrement plus sérieux et fiable en défense, et d’Alexandre Pilati qui défend, ne perd pas de ballon et les attrape en l’air, caractéristiques rarement vues chez nos ailiers ces derniers temps. Et puis il faut également signaler le TRES BON jeu au pied de Nicolas Cachet bien secondé par Pierre Justes qui, malgré une pénaltouche trop gourmande et ratée, et deux chandelles un peu courtes on enfin permis à tout le monde d’avoir un peu d’air.

 

Ce soir, c’est l’équipe qui a le plus proposé qui a gagné, mais l’USD a livré un VRAI match de ProD2 à l’extérieur, rigoureux, assis sur une grosse défense et une bonne conquête, et avec un peu de réussite et de maitrise aux instants clés, elle aurait pu revenir avec mieux que point obtenu.

Photos

bayonne-dax-170908-009.jpg
Custom Adv 2
Category Name

Lorem ipsum dolor elit sit amet, consectetuer adipiscing proin sed odio.

Custom Adv 1

Association Allezdax.com

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis. Quisque eleLorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis. Quisque eleifend, arcu a dictum varius, risus neque venenatis arcu, a semper massa mi eget ipsum.

U.S.Dax Twitter