ProD2 2007

mardi, 07 août 2007 22:32
Bordeaux - Stade Chaban-Delmas - Temps couvert puis ensoleillé - 23 000 spectateurs environ
Arbitre M. Poite (Midi-Pyrénées)
DAX bat LA ROCHELLE par 22 à 16
US DAX: 3 E (Deniau (12e), Hiriart (27e), Auelua (37e) 2 T (Maillard 12e, 27e) 1 P (Maillard 63e)
La ROCHELLE: 1E (Mercier 23e), 1 T et 3 P (Merceron 2e, 11e, 20e)
DAX : Lasagavibau, Tutard, Roque, Courtade, Hiriart (Diaz 41e), (o) Maillard (Argel 72e), (m) Pezet, Milhères (Alexandre 72e), Auelua, Deniau (Tournier 41e), Berek (c), Mazel (August 76e), Boyoud (Ménieu 52e), Pedrosa (Bonet 52e), Brugnaut
LA ROCHELLE: Tales (Leobet 72e), Mercier (Tales 73e), Fior (Stuart 47e), Venayre, Ninard, (o) Merceron, (m) Ferrou, Jacob, Carmignani (Djeballi 54e), Vaquin, Levast (Samson 61e), Mohr (c), Leupolu(Gouagout 54e), Albinet, Bares (Labbe 52e)
Aux Dacquois la timbale
C'était une belle journée pour monter. Vu de Dax, surtout. L'USD, six ans après l'avoir quitté, va en effet retrouver l'élite la saison prochaine, ce Top 14 que le club landais n'a jamais fréquenté, lui qui avait été chassé en 2001 d'un Top 16 encore sujet aux poussées d'acné pour plonger vers l'inconnu et cette deuxième division professionnelle qui prend d'année en année de l'épaisseur. Sincèrement, sur la rencontre d'hier et ce barrage d'accession en forme de timbale, les Dacquois ne l'ont pas volé. A croire qu'il ne faut surtout pas un bouclier au bout pour que les "rouge et blanc", maudits du Brennus (1), remportent une finale...
Oui, c'était une belle journée pour monter. Encore que, à l'inverse de son hôte aquitaine, La Rochelle a d'abord dû "descendre" vers Bordeaux pour peindre Chaban-Delmas à 50 % en jaune et noir et tenter de bousculer l'ordre établi. Mais ce championnat de Pro D2 a été jusqu'au bout d'une logique implacable. Après Auch, leader absolu et champion incontesté, voici donc Dax, dauphin de la saison régulière élu en devançant d'un rien, « comme souvent dans ce championnat acharné » (dixit Jean-Philippe Coyola, le co-entraîneur dacquois), le troisième de cette folle année.

Une belle journée. Une belle journée, oui. Qui a longtemps hésité entre les violentes ondées maritimes et le soleil des ferias. Jusqu'au coup d'envoi, où seul le vent de l'Atlantique est resté. Un signe ? Pas suffisant en tout cas pour inspirer les Rochelais au-delà des 20 premières minutes. 20 minutes de furia, ponctuées de trois pénalités de Merceron pour autant de percées dans le camp d'en face et seulement entachées d'une énorme boulette, co-signée Albinet et Mercier sur un renvoi anodin et aussi sec sanctionnée d'un essai par l'opportuniste Deniau. Négligence cruciale au regard du score final ? Ce serait abusif de le dire. D'abord parce que le même Mercier va vite donner à ses fans d'autres chats à fouetter en filant entre les perches conclure une magnifique action des siens, impulsée par un Vaquin fer de lance permanent de son pack hier.
C'est là sûrement, face au vent et ainsi malmené, que Dax a gagné sa "finale". En se souvenant de celle perdue l'an passé à Toulouse contre Albi (12-8) et « des regrets nés plus tard, un ou deux mois après », comme le résume Marc Liévremont, patron technique d'un club qui avait cette fois décidé de franchir le pas, avant le match. A voir tous ses grands anciens défiler dans le paddock après coup, d'Albaladéjo à August, en n'oubliant pas Bastiat, Bérot, Claude Dourthe et compagnie, c'est certain, Dax avait un pacte. « Oui, cette année, on a décidé de jouer notre chance à fond. On voulait monter. » De Milhères (pour son dernier match) à Maillard, en passant par entraîneurs et dirigeants, tous ont entonné le même refrain. Celui que les Rochelais, évidemment déçus mais pas tout à fait abattus, n'avaient visiblement pas décidé de claironner, à portée de Top 14.

Le choix du Top 14. Alors Dax va se lâcher. Son alignement plane, sa mêlée aborde le bateau maritime et sur un petit côté, Courtade régale et offre l'essai à Hiriart. Surtout, au bout d'une action à mille temps et d'une rigoureuse conservation du ballon digne du (très) haut niveau, le collectif landais permet au tonitruant Auelua d'emporter Ninard pour marquer l'essai qui change tout. Et propulser ainsi Dax vers son Graal.
Il reste pourtant une mi-temps aux Rochelais pour se retourner. Mais après le mur de l'Atlantique Nord en première période, c'est la version Sud qui s'érige après la pause. Parce que quand Dax manque de mater définitivement son opposant sur un modèle d'action en première main mal conclue par Lasagavibau et Diaz (47e), c'est La Rochelle qui voit sa dernière chance passer en même temps que la pénalité de Merceron, des 40 mètres en face, est ratée (53e). Même s'il faut trois pénalités à Maillard pour enquiller la bonne, le sort du match est scellé. Les Rochelais ont beau tout tenter, le Top 14 a choisi son camp. Celui qui l'avait choisi. Trop fort, Dax ne l'était sûrement pas. Plus fort, sur ce match, c'est à peu près certain.
Reste à ces deux clubs amis, presque frères, à finir en beauté dans ce stade parfumé aux phases finales, symbole de l'ampleur que prend cette deuxième division de plus en plus professionnelle. D'étreintes en embrassades, on verra même le public dacquois acclamer les joueurs rochelais. Et réciproquement. Oui, une belle journée pour monter. Et tel qu'on connaît les Dacquois, heureux redoublants désormais promus, sûr qu'ils ont déjà souhaité aux Rochelais de connaître la même, la saison prochaine.
(1) Battus à cinq reprises en finale du championnat en 1956, 1961, 1963, 1966 et 1973.
J.P. Dorian Sud Ouest 28 mai 2007
Published in Dax en finale

Photos

montauban-dax-170421-044.jpg
Custom Adv 2
Category Name

Lorem ipsum dolor elit sit amet, consectetuer adipiscing proin sed odio.

Custom Adv 1

Association Allezdax.com

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis. Quisque eleLorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis. Quisque eleifend, arcu a dictum varius, risus neque venenatis arcu, a semper massa mi eget ipsum.

U.S.Dax Twitter