Questions (Attention, pavé...)

06 Mai 2015 10:15 - 06 Mai 2015 10:18 #96996 par oban
Plus d'infos
Beaucoup de questions à l’issue de ce qui aura été la saison la plus épouvantable de l’histoire de l’USD. Des questions concernant l’environnement du club, son fonctionnement, mais également son avenir. Dans le maelstrom de rumeurs qui ne manque pas de brinqueballer l’USD dans la dégringolade retentissante dans laquelle elle s’est engagée, il est bien difficile, a fortiori quand on n’est pas sur Dax ou dans la région immédiate, de se faire une idée précise de ce qui s’est et ce qui va se passer.

En ce qui concerne l’environnement du club, donc sa place dans la cité, l’image qu’il donne à l’extérieur de la microsociété locale, je ne peux m’empêcher de me demander si la ville dans son ensemble, du simple habitant aux édiles, en passant par ses acteurs économiques, petits et plus gros, a vraiment conscience de ce que peut apporter une équipe sportive performante en matière de publicité pour son dynamisme. La corrida, c’est très bien pour les aficionados, le concours landais, c’est une superbe image sportivo-folklorique qui ne dépasse pas le cercle restreint des amateurs et le département, les fêtes, quelques jours par été, sont en train de perdre leur image gentiment festives pour symboliser, au même titre que les fêtes de Bayonne d’ailleurs, le symbole de ces beuveries organisées, dont les médias adorent se repaître en stigmatisant les incidents qui les émaillent et émaillent leurs copies de villages, les thermes, enfin, qui font de la ville un des acteurs majeurs du secteur, finissent par donner une image de cité gériatre et claudicante peuplée de fantômes en peignoirs. La seule entité qui dans les décennies passées a permis à Dax d’exister sur les ondes, sur les téléviseurs, de faire connaitre la ville dans le pays et en dehors, de faire en sorte qu’elle ne soit pas le simple nœud ferroviaire entre les Pyrénées et la côte Basque, c’est l’USD ; Une USD vieillissante dans son organigramme, arc-boutée sur son histoire, certes illustre, mais maintenant jaunie, une USD dépourvue d’un outil de développement indispensable comme un stade et des installations modernes, bref, une USD plus tournée vers les retraités nostalgiques qu’un jour, bientôt, si Dieu me l’accorde, je retrouverai, mais pas une USD à l’écoute de la jeunesse du coin, festive et bigarrée, donnant envie aux gamins de s’y intéresser comme l’ont montré la désaffection de certaines classes et les résultats d’une enquête journalistique il y a deux ou trois ans. Quand on se remémore le formidable triplé de 1993 Crabos-Reichel-Nationale B, il y a effectivement de quoi se poser des questions. Et quand on voit les difficultés que rencontre le projet du nouveau Stade, comment ne pas se demander à quel point l’USD a servi d’otage dans des luttes d’egos, dans des luttes commerciales à courte vue, dans un contexte de vieillissement local qui projettera les jeunes vers d’autres points d’attraction.

Le fonctionnement de la maison rouge et blanche ne manque pas de laisser pantois : Depuis la dislocation du tandem Ponteins-Lièvremont qui avait provoqué un engouement certain en promettant un projet pérenne, l’USD a dévalé chaotiquement la hiérarchie sportive comme un gravillon emporté par un glissement de terrain. Expériences douteuses dans les staffs plus médiatiques que compétents allant pour certains jusqu’à l’ignorance consciente de la nécessité de s’appuyer sur la jeunesse de la formation, recrutements foireux, absence de ligne directrice, mutisme des dirigeants cadrant bien avec l’image de secret familial dans lequel le club vit, jusqu’à cette saison hallucinante qui a laissé filtrer les rumeurs de fronde des sponsors revendiquant plus de professionnalisme de la part de ceux à qui ils confient indirectement leur image, et de révolte de certains joueurs à l’égard de l’encadrement, du manager ou d’un membre du staff ; D’ailleurs, comment justifier l’embellie soudaine ayant accompagné l’arrivée du « porteur d’eau » Marc Dal Maso, ayant ravivé les couleurs du club et l’espoir de s’en sortir, alors que l’avant et surtout l’après ont donné l’impression d’un manque d’envie certain. Sans préjuger des qualités réelles de l’ancien Montois, il n’est pas encore un Messie, et même si on ne fait pas des chevaux de course avec des bourriques, beaucoup se sont accordé que l’équipage de cette année aurait dû mettre le club à l’abri de la désillusion de cette année. Alors, quid de l’état d’esprit qui a guidé cette saison ? N’est il pas temps d’aérer la maison rouge et blanche ?

L’arrivée de Jean-Christophe Goussebaire aux commandes du club a déjà provoqué des réactions, toujours aussi vives, d’un bord ou de l’autre. Vendu, issu du sérail, chantre de la continuité pour les uns, idoine pour les autres, je me garderai bien de juger l’homme et ses résultats à priori, surtout vu l’image que je m’en fais du haut de ma dune. J’ai eu maintes fois l’occasion de l’écouter commenter les prestations dacquoises aux côtes de Jean-Maurice Castex, et ses commentaires, toujours calmes, emprunt d’une retenue probablement dictée par sa proximité avec le club, m’ont toujours ou presque parus sensés, équilibrés et sans concession quand il s’agissait de mettre le doigt là où ça faisait mal. Sa mise au point sur Daxovalie m’en donne l’image d’un homme jeune, posé, aux idées bien trempées, mais d’un nounours à qui il ne fera pas bon hérisser le poil. Enfin, en début de quarantaine, il est propulsé comme un jeune chef de tribu, et j’en attends de la nouveauté, cette nouveauté que certains ici, à tort ou à raison, je l’ignore sincèrement, que certains ici, qui pourraient me considérer comme naïf lui dénient a priori sous le prétexte qu’il serait l’homme d’anciens dirigeants sponsors membres d’un directoire tant critiqué dans son ensemble. Mon avis est de laisser le bonhomme faire ses preuves, montrer qu’il peut mener la barque dans une autonomie qui ne pourra de toute façon qu’être relative en raison des comptes qu’il aura à rendre aux argentiers du club, mais loin des bricolages qui ont conduit le club où il est aujourd’hui. Il sera toujours temps de tuer le nounours et de vendre sa peau si par cas il échouait dans le nécessaire renouvellement de l’air ambiant, mais pour le moment, je pense qu’il faut lui faire crédit.

Toutefois, la présentation qu’il a faite dès le lendemain du désastre narbonnais m’a immédiatement amené à me poser encore et encore quelques questions. Et comme je me doute qu’il doit bien avoir du mal à passer jeter un œil chez les trublions emmerdeurs de ce site, qu’un journaliste inféodé au grand rival montois avait traité de hooligans en son temps, je les lui pose ici :
- Jérôme Daret sera le manager de l’USD. Déjà, cette décision fait débat. Il a été un peu un fil rouge tout au long de la dégringolade dacquoise et cette « promotion » prêt déjà à caution. Je n’oublie pas que Wooz a été un des nôtres, et dans mon esprit, « membre de la tribu fondée par D@niel un jour, membre de cette tribu toujours ». Alors qu’il était en charge de la formation, trait d’union entre le monde pro et l’Association, il m’a donné l’impression d’être la rustine qu’on collait sur une chambre à aire qui fuyait. Jamais le décideur, mais celui qu’on envoyait au feu quand les braises prenaient. Je ne vois pas le poste qui lui a été confié comme une promotion, car je ne connais pas le sens que vous accordez, et que certains ici accordent au terme de manager. Sera-t-il un manager à l’anglaise, une sorte de super coordinateur sportif chapeautant sur le terrain le duo d’entraineurs et leurs adjoints comme peut l’être en football un Arsène Wenger à Arsenal, comme peuvent l’être Raf Ibanez à l’UBB ou Bernard Laporte à Toulon, ou sera-t-il un manager « à l’allemande » comme un Rudi Völler à Leverkusen, un Michael Zorc à Dortmund ou bien un Mathias Sammer au Bayern, mais qui coordonnent les étages du club, de la formation au secteur Pro en ayant un œil sur le recrutement sans le déterminer seul, en passant par les relations avec les fans et les médias mais qui ne s’occupe pas du terrain proprement dit?
- Vous dites que les joueurs sous contrat le resteront. Et on sent dans votre voix de la fermeté. Vous rajoutez que l’effectif se composera d’un tiers de trentenaires, d’un tiers de jeunes, en particulier prêtés pour venir s’aguerrir, et d’un tiers de joueurs venant apporter une expérience exotique. A ce jour, considérant les joueurs encore sous contrat, j’ai dénombré 9 joueurs ayant atteint ou dépassé la trentaine, pour deux trois moins de 25 ans et 3 qui sont entre les deux. Est-ce à dire qu’en matière de ce que j’appellerais avec affection « les vieux », on est quasiment au complet, et que dorénavant l’objectif est de donner aux Max Mathy, Thibaut Lesparre et Pierre Choinard des copains de chambrée pour remuer tout ça, et de recruter une huitaine de joueurs non sélectionnables ? Comment cumuler un budget rikiki comme vous l’annoncez avec un groupe performant d’une trentaine de joueurs ? En trouvant des astuces pour limiter les « frais de personnel » ? Par des prêts tels que vous l’annoncez, ou bien, comme lu par ailleurs, par des joueurs venant d’un ailleurs proche dont une partie du salaire resterait à la charge de l’employeur actuel ? Question perfide s’il en est concernant certaines rumeurs pouvant laisser imaginer que… même si votre devoir de réserve vous oblige, et je le comprends et le respecte, à vous taire sur certains sujets étrangers au club.
- Enfin, concernant le doublette d’entraineurs, il faut bien admettre que depuis 6 ans, c’est un peu le bazar dans ce domaine, et qu’aucun successeur à celui que je considère personnellement nous avoir trahi n’a été capable de donner une ligne cohérente au jeu dacquois qui s’est délité petit à petit. En fait, à mon avis, seul Fred Garcia a permis de redonner à la mêlée rouge et blanche son lustre d’antan. D’autre part, un club huppé ne peut probablement pas se permettre de prêter un jeune à un staff de branquignoles. S’il le prête, c’est qu’il veut le voir se développer et lui accorde un crédit concernant son futur, sinon, il s’en débarrasse sensu stricto en le laissant filer. Donc si vous comptez sur des prêts pour redonner un peu de sève au pin dacquois, à qui allez vous les confier ? Le saurons-nous rapidement ?
- La pérennité professionnelle dacquoise est une évidence et une obligation à mon sens. Pas pour envisager d’aller casser les pieds des crésus du Top14 et leur servir de chair à canon, mais pour établir un véritable équilibre avec le voisin montois dans ce qui semble évident de mon point de vue dans le futur : Un vrai club landais performant au plus haut niveau sur le mini-modèle de ce qui se fait au Munster par exemple (En plus, avec leur guéguerre entre Limerick et Cork, ils ont bien des similitudes avec la rivalité entre Mont-de-Marsan et Dax…). Si ce club voit le jour, et je ne peux pas m’empêcher de le croire, si il se fait sur la base d’un seul de ses deux piliers, il ne réussira pas. La côte n’ira pas à la Préfecture voir les matchs, la haute Landes et la communauté Montoise ne viendra pas à Dax. Un jour, faute de pouvoir rêver d’excellence, les gens d’ici laisseront tomber ce sport qui est une partie intégrante de leur culture, au-delà des couleurs. Mais pour ce faire, il faudra discuter, âprement, j’en suis certain, et c’est de l’équilibre que viendra le dialogue. Et cet équilibre passe nécessairement par la présence pérenne de l’USD à l’échelon professionnel, car, même partisan de l’USD depuis plus de 40 ans, je ne peux me résoudre à souhaiter une gamelle au Stade Montois comme nous l’avons connue qui conduirait les décideurs locaux à ouvrir les yeux quand le rugby landais serait complètement amateur.
Voilà, je présente mes excuses à tous les lecteurs de ce forum si ils ont pu ingurgiter ce pavé, et je serais honoré, M. Goussebaire, ou bien Wooz, si tu viens nous lire, d’avoir quelques réponses aux nombreuses questions que toute cette aventure ne manque pas de poser.

"Terre de grandiose et ensorcelante poésie que j'ai maladivement aimée et qui reste devant mes yeux et à travers l'amertume de mes regrets, toujours majestueusement souriante."
Félix Arnaudin
Dernière édition: 06 Mai 2015 10:18 par oban.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

En direct du twitter officiel

Allezdax.com © 2022

Search