MEDIAS ET USD

27 Oct 2019 08:27 #120813 par claudius
Plus d'infos
Elu en décembre 2017 !
Situation connue ou non ?
Pourquoi avoir attendu 2 ans pour faire ces révélations ?

LA COMMUNICATION C'EST COMME LE CHINOIS, CELA S'APPREND

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

27 Oct 2019 09:05 #120814 par river
Plus d'infos
dudes est quelqu'un de valeur dur en affaire
qui sait compter pour son compte
mais a dû mal à cerner le compte des autres
Il s'est fait logiquement berner......
mais a flairé le danger encouru par cette situation
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

17 Jan 2020 14:18 - 17 Jan 2020 14:19 #121217 par TCHOU40
Plus d'infos
qqun pourrait mettre en ligne l'article sud-ouest de vendredi ou samedi dernier sur Martin PRAT, svp ?

merci.
Dernière édition: 17 Jan 2020 14:19 par TCHOU40.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

17 Jan 2020 17:35 #121221 par francis
Plus d'infos
Voilà Tchou40 et les autres aussi


« J’aurais été dégoûté
de finir sur ça »

Handicapé pendant neuf mois par une douleur au pied,
l’arrière et buteur Martin Prat est heureux et motivé à l’idée de rejouer

Julie L’Hostis
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
«C’est le coéquipier parfait
pour la bonne ambiance
! », lance le capitaine
et centre dacquois Florian
Argel au moment où Martin Prat,
son coéquipier au poste d’arrière,
s’apprête à donner une interview
pour son retour sur le terrain
après une longue blessure au
pied. « Il ne faut pas être bon que
pour l’ambiance, sinon ça craint »,
lui rétorque celui qui est également
buteur.
On a compris que le Basque de
30 ans avait retrouvé sa repartie
et son humour. Ne lui manque
désormais que le temps de jeu.
C’est peut-être pour ce soir.
« Sud Ouest » Comment se
passe ce retour à l’entraînement ?
Martin Prat Très bien ! Je suis évidemment
content de retrouver
les terrains après avoir un peu
connu la galère avec mon pied
gauche.
En résumé, que s’est-il passé ?
En juillet 2018, je me faisais opérer
du sésamoïde du gros orteil gauche.
Ce sont deux petits os de la
voûte plantaire qui étaient enflammés
et qui me faisaient mal
tout le temps, en marchant, en
courant et ils tombent pile là,
sous ce crampon (ils tournent ses
chaussures pour bien montrer).
J’ai suivi la rééducation puis j’ai
tenté de revenir pour les phases
finales, la saison dernière. Mais la
douleur était toujours présente,
alors j’ai dit stop pour essayer de
me soigner. J’ai tout essayé, vu une
vingtaine de podologues, des chirurgiens
qui ne voulaient pas me
réopérer… Sauf que la douleur
restait. J’ai commencé à me dire
que si je continuais à avoir mal
comme ça, je ne pourrai jamais
rejouer et que ma carrière se terminerait
comme ça. J’aurais été
dégoûté de finir sur ça mais je ne
voyais pas d’issue.
En plus, vous étiez en fin de contrat
avec Dax. Quel discours vous a tenu
le club ?
Pour moi c’était clair, je ne voulais
pas repartir si je n’étais pas à
100 %. Alors on a passé un deal
avec Benoît August : je faisais le
max pour me soigner et si je m’en
sortais il y aurait de la place pour
moi. Le marché s’est avéré payant
puisqu’il a tenu sa parole et me
revoilà à l’entraînement.
Comment vous en êtes-vous sorti ?
Le repos total m’a d’abord fait
beaucoup de bien. Puis j’ai travaillé
sur le neurologique, sur
mon alimentation et j’avais de
moins en moins mal. Ça m’encourageait,
alors j’ai repris la
course petit à petit jusqu’à reprendre
à fond sans douleur.
Comme Fabien Galthié a posé la
question à ses 42 sélectionnés :
que pensez-vous apporter à
l’équipe ?
Je mesure vraiment la chance que
j’ai de pouvoir être là, alors j’espère
apporter mon enthousiasme.
Même si je ne suis pas encore
un vieux joueur (il sourit),
j’espère aussi apporter un peu de
mon expérience qui pourrait aider
à trouver des solutions dans
certaines situations de match,
mais aussi en dehors du terrain
pour échanger avec les plus jeunes.
Et puis la gagne, parce que
c’est cet état d’esprit qui nous permettra
d’accrocher les phases finales.
À nous d’être concernés et impliqués pour finir dans les clous et ce dès ce soir
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale, TCHOU40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

18 Jan 2020 09:32 #121228 par francis
Plus d'infos
Brice Ferrer dans Sud-Ouest


Julie L’Hostis
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Il aurait d’abord pu passer pour
un chat noir. Arrivé de Tarbes et
passé par Chambéry, le troisième
ligne Brice Ferrer a posé ses
valises à Dax, contacté par le président
August, mais aussi pour s’éloigner
des ennuis financiers des
deux clubs cités. Heureusement,
depuis qu’il porte le maillot rouge
et blanc, aucun trou dans les caisses
n’est à déplorer…
Plus sérieusement, c’est avec
une belle expérience de la Fédérale
1, même parfois un peu douloureuse,
que le joueur de 25 ans
est arrivé dans la cité thermale.
« À Chambéry, on jouait le haut
de tableau. À mi-saison, on était
deuxièmes, à un point d’Aix-en-
Provence, quand on vient nous
dire qu’administrativement ça
ne va pas le faire, que de toute façon
le stade n’est pas aux normes.
Pour le stade, on s’en doutait,
mais pour le reste, ça a été
compliqué. Vous en voulez forcément
au personnel administratif
car vous avez l’impression
qu’on vous a caché un truc alors
que tout le monde se donnait à
fond sur le terrain. C’est comme
ça », témoigne le joueur originaire
du petit village de Ginestas,
à côté de Narbonne. C’est justement
dans son village qu’il commence
le rugby… À 11 ans. « Avant,
mes parents ne voulaient pas,
alors j’ai fait autre chose : de
l’athlétisme, du tennis et de la
natation ». On lui fait remarquer
qu’aujourd’hui, avec son 1,92 m
et ses 104 kilos, la nage doit être
moins facile… « Non mais à l’époque,
je n’étais déjà pas terrible
dans l’eau », répond-il avec humour.
Passé par le Stade Toulousain
Alors qu’il réclamait tous les ans
de rejoindre les copains sur le
terrain de rugby, il finira par y
avoir droit. À ses débuts, il joue
même arrière, puis bascule en
troisième ligne après avoir « grandi
d’un coup », se souvient celui
qui, à l’époque, admirait surtout
les trois-quart ! Quelques années
plus tard, il vit un sacré grand
écart, du rugby de clocher au
pôle espoir du Stade Toulousain.
« C’était une super expérience. Etpour moi qui ne voulais pas forcément
faire carrière, ça m’a donné
envie de m’accrocher pour y
arriver », témoigne-t-il.
Depuis, il a vadrouillé, s’est
adapté et a tracé son chemin jusqu’à
se faire une place de titulaire
(10 fois sur les treize matchs
joués) dans l’effectif de Frédéric
Tauzin, Stéphane Barbéréna et
Manu Maignien. Ce dernier salue
justement ses qualités : « Déjà, il
est polyvalent et peut jouer 6, 7
ou 8. Ensuite, c’est un joueur de
mouvement, qui a besoin d’espace.
Il colle au ballon et apprécie
de le porter parce que techniquement,
il a les qualités pour.
Son dynamisme permet aussi de
faire avancer l’équipe derrière
une bonne mêlée ».
« Toucher le rêve de la Pro
D2 »
Et Stéphane Barbéréna de rajouter
qu’il est « très râleur. Contre
Cognac, il était remplaçant, il a
fait la gueule du jeudi au dimanche
mais nous a fait une belle
rentrée ». La parole est à la défense
: « Je suis compétiteur, alors
évidemment que je n’aime pas
être remplaçant ! Mais il faut respecter
le choix du coach car le
but de chacun et du club c’est de
revivre des phases finales et d’aller
toucher le rêve de la Pro D2 ».
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TCHOU40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

06 Avr 2020 21:21 #121587 par francis
Plus d'infos
Piqué sur la page Facebook"Allezdax.com"





Fédérale 1. Benoît August (Dax) : « Le courrier de Bernard Laporte, je l’ai un peu en travers »
Président de Dax, Benoit August comprend la décision de mettre un terme à la saison de Fédérale 1? Moins le courrier de Bernard Laporte souhaitant les montées de Massy et Albi...

Actu Rugby : Comprenez-vous la décision de la FFR de geler les compétitions chez les amateurs ?

Benoît August : « Bien sûr que je la comprends, c’est plus inhérent à l’actualité qu’au sportif. Il n’y a pas de débat là-dessus, mais elle n’a pas du tout laissé de porte de sortie comme le rugby professionnel pour jouer d’éventuelles phases finales, mais ça peut se comprendre. On n’a pas les tenants et les aboutissants, on ne sait pas quand le confinement va être levé… Le plus important reste la santé de tous. »
Lire aussi : Fédérale 2. Vers de nombreux refus des clubs de monter en Fédérale 1 ?
Les présidents de clubs de Top 14 et Pro D2 veulent fermer leurs championnats et donc de refuser l’accès aux clubs de Fédérale 1. Comment voyez-vous cela ?
B.A. : « C’est dommage ! C’est se couper de la Fédérale 1, creuser un peu plus l’écart entre le monde professionnel et le rugby amateur. Il y a énormément de clubs structurés dans le monde amateur, bien organisés avec des centres de formation performants et on voit de plus en plus de clubs de Pro D2 venir chercher des joueurs en Fédérale. Ils en prennent les bons côtés, mais ne veulent pas de nous paradoxalement ! »

Bernard Laporte a envoyé un courrier à la LNR afin qu’elle étudie les dossiers d’Albi et de Massy, excluant de se fait votre club. Qu’en pensez-vous ?
B.A. : « Je l’ai en travers dans le sens où cette décision est prise sur aucune équité sportive, qui est la base du sport. Il y a eu des règles qui sont arrivées en cours de compétition à cause de ce virus. Qu’il demande à ce que des clubs de Fédérale 1 montent, c’est une chose, mais de choisir Albi et Massy, c’est autre chose ».
Lire aussi : Fédérales. Quels clubs devraient réellement monter aux étages supérieurs ?
Vous auriez préféré une autre proposition ?
B.A. : « L’idéal aurait été de faire des phases finales, mais on les aurait jouées quand ? Les contrats courent jusqu’en juin, un autre casse-tête se présenterait… Il n’y a pas eu de concertation, ils ont pris cette décision et on doit accepter. On était idéalement placé sportivement pour disputer une montée, comme d’autres clubs comme Bourg-en-Bresse ou Narbonne qui se retrouvent dans la même situation.

Vous êtes donc plus frustrés par la situation que vis-à-vis de la Fédération ?
B.A. : « Oui, c’est par rapport à la situation. On a tout donné, on a toujours les boules quand on ne peut pas jouer un match. On a été privé d’un Dax – Tyrosse, on regrette pas mal de choses, c’est comme ça. Nous, on regrette, d’autres comme le Stade Français ou la Section Paloise le regrettent un peu moins j’imagine, mais tout le monde doit se plier devant cette situation ».

La Fédérale 1 va passer de 4 à 5 poules. Est-ce une bonne chose selon vous ?
B.A. : « Je n’ai pas encore pris assez de recul. Est ce que c’est une mesure sportive ? Est ce que c’est une mesure électorale ? J’espère qu’ils ne vont pas nous mettre là-dedans un retour de la « poule élite ». Mais il semblerait que ce ne soit pas vers quoi on va. La formule actuelle me va bien, donc qu’il y ait 4 ou 5 poules, cela va revenir quasiment au même, mais reste à savoir les modalités à venir ».
Lire aussi : Officiel. La FFR a tranché : on connaît les montées et les relégations pour la saison prochaine en amateur
Pourquoi êtes-vous contre une poule élite ?
B.A. : « Pour moi, c’est créer une autre division. Alors, il faut arrêter de parler de poule élite, il faut créer une vraie division. Quand elle existait, j’étais entraîneur à Tyrosse, on parlait de Top 14, de Pro D2, de la Fédérale 1 en parlant que de la poule élite et on passait direct à la Fédérale 2. Les clubs qui n’étaient pas dans la poule élite n’avaient rien à jouer, pas de titre, pas de montée, il n’y avait rien de sportif là-dedans. Si on veut créer une troisième division professionnelle, elle devrait dépendre à mon avis de la Ligue, ou alors si elle reste dépendante de la Fédération, qu’elle bénéficie de ressources en plus comme les pros. On ne peut pas te demander de te structurer comme un club professionnel, mais sans en avoir les ressources. Je l’ai vécu avec Dax, quand on est descendu, on a les droits TV en moins, les subventions de centre de formation en moins, les subventions territoriales et régionales en moins… Le tout en continuant à répondre à un cahier des charges très lourd ».

Comment appréhendez-vous la suite à Dax ?
B.A. : « C’est compliqué comme pour tout le monde, mais on prépare l’intersaison avec plusieurs éventualités et on se prépare à repartir sur le championnat de France de Fédérale 1″.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Avr 2020 11:21 #121588 par PierDax
Plus d'infos
Le mieux effectivement qu'il puisse nous arriver c'est de repartir en Féd 1 la saison prochaine car, en restant un soupçon lucide, nous avons vu, même si la fin de championnat est tronquée et que l'espoir est toujours permis , que nous n'avions pas une équipe compétitive pour le niveau supérieur.

Ce serait trop vite oublier les matchs d'Anglet, Tyrosse, St Jean, Arcachon ... notre manque évident de puissance , notre mêlée limite, nos 3/4 peu perforants, notre absence de combativité récurrente et d'efficacité en début de saison ... pour penser que si nous ne nous étoffons pas il ne sert à rien de monter et être à la rue tous les week-end !

C'est donc sagement qu'il faut appréhender la saison prochaine en analysant déjà l'aspect économique et la situation de nos partenaires car, après le coronavirus, beaucoup risquent d'être en difficulté ce qui impactera inévitablement notre budget, donc notre effectif et notre recrutement qui lui devra être beaucoup plus judicieux.

Prendre de vrais impact-players et non pas se fier uniquement à la bascule , prendre des guerriers, des leaders de jeu , bâtir une véritable équipe compétitive ... ce début de saison nous a trop fait souffrir joueurs, dirigeants, supporters pour accepter que ça se reproduise.

Des joueurs qui ont ces critères nous en avons vu chez nos adversaires, il en existe en Féd1 et Féd2 ou espoir de Top14 et ProD2 , après cette période difficile ils sauront sûrement, du moins je l'espère, se montrer financièrement moins exigeants ... alors allons chasser sur ces terrains et sachons attirer quelques valeurs sûres ou prometteuse vers l'U.S.D car c'est indispensable pour parler d'avenir et envisager des saisons plus ambitieuses !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale, francis

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

07 Avr 2020 16:46 #121589 par marcos
Plus d'infos
Comme d'habitude, les commentaires de PierDax sont justes;

Il faut consolider notre effectif actuel avec quelques joueurs aux profils décisifs dans certaines lignes de jeu (1ère ligne, 3ème ligne centre, 3/4 centre notamment). Et nous avons vu ce type de joueurs chez nos adversaires !!

Cette saison, pour des raisons énigmatiques pour nous supporters, notre équipe ne s'est pas montré impliquée sur les matchs "aller" et a ainsi fortement pénalisé son classement parmi les qualifiables nationaux à la montée. Le club doit en tirer obligatoirement des enseignements pour pouvoir toujours rester dans le parcours de performances permanentes, celui qui facilite les matchs éliminatoires des phases finales pour le retour en ProD2.

L'affaiblissement de notre centre de formation en début de saison dernière (le départ de nombreux jeunes , la baisse d'effectif, l'engagement dans un championnat régional) n'a pas contribué cette saison à révéler quelques joueurs capables de "monter en 1ère. Ce centre ne m'apparaît plus aujourd'hui posséder les ressources des années passées ... Or, la performance de cette structure est souvent un atout économique et sportif pour les clubs à "petits budgets"...

A l'orée d'une troisième saison en Fédérale 1, la préparation du projet sportif 2020/2021 est donc désormais stratégique pour conserver encore l'ambition de retrouver peut-être le championnat professionnel. Sinon, gare à la stagnation sportive, à la lassitude des soutiens, au grand vide des installations restaurées de notre cher Boyau ...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Avr 2020 09:53 #121595 par DALTON
  • DALTON
  • Portrait de DALTON
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Rendez nous la préfecture !!!
Plus d'infos
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Jui 2020 08:38 - 13 Jui 2020 08:46 #121954 par DALTON
  • DALTON
  • Portrait de DALTON
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Rendez nous la préfecture !!!
Plus d'infos
Sud ouest de ce jour
Pièces jointes :
Dernière édition: 13 Jui 2020 08:46 par DALTON.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Jui 2020 09:31 #121955 par loub1
Plus d'infos
Baisse du budget de 30 % environ donc un budget aux alentours de 1.5 Millions soit le plus petit de ce championnat. On va encore galérer pour le maintien et ça va être très compliqué. Mais on a l'habitude.
La chute continue inexorablement.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Jui 2020 09:41 - 13 Jui 2020 09:44 #121956 par francis
Plus d'infos
L'Article plus lisible :)

Rugby : « Il ne faut pas rater le train », prévient le président de l’US Dax Benoît August

Par Julie L’Hostis et Arnauld Bernard


À l’aube de sa deuxième saison en tant que président de l’US Dax, Benoît August a dû gérer la crise du coronavirus et conclure la participation du club à une nouvelle compétition. Un challenge à ne pas manquer.
Après quelques semaines de silence, rendez-vous a finalement été pris avec le président de l’US Dax, Benoît August. Vêtu de noir de pied en cap, l’ancien talonneur, qui attaque sa deuxième saison au poste de président du club où il a commencé sa carrière professionnelle, a abordé tous les sujets avec décontraction et franchise, notamment la création de la Nationale et la participation des Dacquois à ce nouveau challenge sportif.
« Sud Ouest ». Cette Nationale, c’est un projet qui semble sportivement excitant ?
Benoît August. Ça a l’air excitant oui, évidemment.Mais la construction a été pour moi un peu trop rapide. On voit beaucoup dans les journaux qu’on était contre, mais la question était : « Êtes-vous pour la création de cette nouvelle division la saison prochaine ? » Ma position a toujours été de dire que c’est trop tôt et que c’est fait dans l’urgence. Actuellement, les clubs qui y participent n’ont aucune visibilité claire sur les budgets. On a besoin de tout remettre à l’endroit. On n’a pas de n’a pas de date de reprise, on a les Espoirs qui vont suivre et on se rend compte, avec les informations qu’on vient d’avoir, qu’il y a des clubs qui commencent à se poser des questions.
Pendant le confinement, vous aviez confié espérer qu’une nouvelle poule élite déguisée ne fasse pas son retour. Est-ce finalement bien le cas ?
Là, pour le coup, elle n’est pas déguisée ! Avec les autres présidents de Fédérale 1, nous avions en effet voté contre, car nous voulions encore de cette formule pendant deux ans. La bonne nouvelle, pendant le Covid-19, ça avait été que le calendrier des Espoirs soit jumelé avec celui de l’équipe première, parce que ça aurait ramené des gens au stade et c’est toujours bien pour l’unité d’un club. Force est de constater que les Espoirs vont nous suivre en poule élite, enfin en Nationale pardon, mais là, ça n’est plus la même donne. Même sur ce sujet, il reste des interrogations, car il a donc été imposé que les Espoirs soient en Nationale. Sauf que ceux de Narbonne, Albi, Massy et Bourg-en-Bresse jouaient jusqu’à maintenant face à ceux des clubs de Top 14. Cette rétrogradation va vouloir dire que certains jeunes ne vont pas aller dans ces clubs. Ils veulent donc faire une lettre pour demander à ce que ça ne change pas pour eux. Bon, après, on ne peut pas tout avoir…
Est-ce un vrai saut vers l’inconnu ?
Forcément, puisque déjà, il n’y a pas de régionalisme. C’est d’ailleurs plus difficile pour les gens de s’identifier, mais d’après ce qu’on lit, ça sera du haut niveau. Il y a aussi des équipes qui affichent leurs ambitions, ce qui fait que Dax ne fera plus office de favori et d’ogre mais ça pourrait aussi nous aller. Personnellement, je l’ai vécu des deux côtés, à Biarritz, où tout le monde voulait nous battre, et à Dax, quand j’étais minot et qu’on allait gagner contre le Stade Français. Mais quand on t’attend moins et que tu es mort de faim, tu t’en fiches de l’historique du club en face. L’année dernière et celle d’avant, ils s’en fichaient de savoir si Dax avait baissé son budget, si on avait changé les joueurs… De ne pas avoir cette étiquette de favori cette année pourra aussi aider quelques jeunes à progresser encore.
Quel est l’objectif affiché ?
Il est bien entendu de se qualifier. On ne va pas dans cette poule pour jouer les faire-valoir mais pour se qualifier, jouer le plus haut et essayer de monter. La première année va servir d’étalon pour beaucoup de clubs. Et attention, parce que sportivement, ce seront les deux finalistes qui monteront. Mais s’ils n’en ont pas les moyens et qu’ils ne répondent pas au cahier des charges de la LNR, ce seront les deux de Pro D2 qui resteront.
Souhaitez-vous être le premier président qui signe le retour de Dax au niveau professionnel ?
Évidemment qu’on travaille pour ce retour et qu’on en rêve. En attendant, ce qu’on sait, c’est que l’US Dax avait sa place, même peut-être plus que sa place en Fédérale 1. C’est un bon début. Pour l’instant, je l’ai déjà fait monter une fois sur le papier… Puisqu’on monte en Nationale ! (Rires.) Je vais aussi aller taper à la porte pour d’autres subventions. C’est une nouvelle division, alors on peut peut-être prétendre à autre chose. Je ne voudrais surtout pas être le premier président à faire couler le club ! Si on remonte, c’est très bien, mais j’aimerais aussi être le président d’un club qui a une équipe cadets performante, une équipe juniors performante. On a aussi les filles qui viennent de monter et on travaille pour elles. Il faut faire en sorte que l’image du club redevienne ce qu’elle était mais pour ça, il faut gagner !
Concernant le budget allié à cette division – 1,35 million d’euros -, savez-vous comment il sera réparti ?
Le partenariat de la Ligue nationale de rugby (LNR) est à hauteur de 650 000 euros, qui seront consacrés exclusivement aux centres de formation. En revanche, je ne sais pas s’ils seront répartis en fonction du niveau de chaque structure. C’est de toute façon une bonne chose, pour l’USD, je trouve ça très bien. Cela fera une somme entre 35 000 et 45 000 euros, qui sera dédiée au centre de formation et en plus, on aura une aide de la LNR sous forme de consultation sur le marketing, la billetterie, le juridique si on en a besoin.
Quel a été le message des partenaires à propos de cette nouvelle aventure pour le club ?
Tout d’abord, on les a quasiment tous appelés pendant la crise pour prendre des nouvelles. Il n’était pas question de leur demander des sous parce que tout le monde sait comment ça se passe. On a eu à cœur de bien boucler la saison et on reprend attache avec eux autour de cette nouvelle division. Ils sont unanimes sur l’idée de se lancer dans l’aventure, mais aussi sur le fait qu’il ne faut pas faire n’importe quoi, et ils ont raison. On fera avec les moyens que l’on a prévus, si on peut faire un peu plus et trouver d’autres partenaires – parce que c’est une compétition qui va être attractive -, on le fera. Il y a des pistes de nouveaux partenaires mais il n’y a pas d’Émirati, et Christophe Dominici ne viendra pas ! Il faut aussi voir le bon côté des choses, et en ce sens, j’espère qu’on va avoir une vraie négociation avec un télédiffuseur. Pour l’instant, rien n’est signé, mais c’est vrai que ça va changer par rapport à l’année dernière, on va avoir un vrai coup de projecteur sur un seul groupe de 14 clubs. Ça aussi, ça se vend. On aura aussi plus de matchs au stade, tout ça peut être un bien… Quand je dis que c’est trop tôt, je ne dis pas que c’est une mauvaise chose, mais que ça arrive un peu tôt.
Le club avait terminé la saison dernière avec un budget de 2 millions d’euros, . Pensez-vous que ce sera suffisant pour cette saison en Nationale ?
Pour l’instant, on table plutôt sur une baisse de 30 ou 35 % du budget. En étant réaliste, on part là-dessus, tout en se disant que s’il y a des bonnes surprises, et on travaille pour qu’il y en ait, on construira au fur et à mesure. Il faut aussi prendre en compte le fait que l’on pourra recruter jusqu’à fin décembre et qu’on pourra avoir recours aux jokers médicaux, ce qui est important car ça n’existait pas en Fédérale 1. Mais non, nous n’aurons pas 6 millions d’euros de budget l’année prochaine (rires) !
Sur le volet du recrutement, le silence était-il une stratégie ?
Ce n’était pas une stratégie. Mais on ne savait pas s’il allait y avoir un cahier des charges qui empêcherait Dax de participer, donc on ne pouvait pas dire à des joueurs : « oui, oui, on va y être », sans en être sûr. Après, si dans les autres clubs ils veulent annoncer les signatures, pas de problème. Mais j’ai encore vu la semaine dernière l’un d’entre eux annoncer l’arrivée d’un joueur qui n’a finalement pas signé, et ça m’est arrivé aussi. Maintenant qu’on sait qu’on y est, ça va nous permettre d’accrocher d’autres profils, et avec la crise actuelle, le nombre de joueurs de Top 14 et Pro D2 qui ne peuvent pas être gardés est assez impressionnant, donc des opportunités vont peut-être se présenter. En sachant qu’il y aura des premières lignes entières à constituer, un numéro 8 pour nous faire gagner en perforation, et il pourrait y avoir un centre au milieu de terrain, le tout axé sur du haut niveau et de l’expérience. Pour le staff, Stéphane Barbéréna sera toujours là la saison prochaine. Pour le reste, les contrats sont prêts, il n’y a plus qu’à signer (1).
Il faut également un préparateur physique…
Ça sera un des premiers dossiers du staff de le choisir, car c’est un poste très important. Mais c’est finalement la même chose qu’avec les recrues. J’ai énormément travaillé, j’ai beaucoup de contacts, notamment de gens très intéressés pour venir, mais je veux que ce soit des recrues validées par le staff. Je peux vous dire qu’il n’y aura pas 15 arrivées, parce qu’on garde une grosse ossature de l’équipe de l’année dernière, qui était déjà très performante. Le meilleur recrutement commence d’ailleurs par le fait de garder ses meilleurs joueurs, alors on essaie de le faire. Mais ça va très vite arriver et j’espère qu’on pourra très rapidement lancer la saison.
Sur la reprise, avez-vous une idée du calendrier ?
La Nationale commencerait le 13 septembre, avec une reprise début juillet. Cela ferait deux mois et demi de préparation, ce qui sera largement suffisant pour que les joueurs soient en forme. Vis-à-vis du contexte sanitaire, on ne sera pas obligé de faire les tests mais il y aura de toute façon les gestes barrières à respecter. Un médecin suivra l’évolution des choses, et un « agent Covid » sera également présent. C’est une personne qui connaît tous les protocoles à suivre et qui ira dans chaque catégorie pour les expliquer.
(1) D’après nos informations, Arnaud Mignardi et Jack Isaac composeraient le nouveau staff de l’USD. Lire « Sud Ouest » du 3 juin.



    
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: david
Dernière édition: 13 Jui 2020 09:44 par francis.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

13 Jui 2020 12:49 #121957 par bruno
Plus d'infos
5 recrues expérimentées, conservation de l'equipe titulaire. ça peut le faire.

La chute n'est pas un échec,L'échec c'est de rester là où l'on est tombé (Socrate)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Jui 2020 13:58 #121958 par Fly
  • Fly
  • Portrait de Fly
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • Rouge et Blanc Forever
Plus d'infos
La 1ère ligne complète est indispensable (avec Faitotoa et Lévi c'est un bon début, manque un bon droitier), le 8 et le centre de forts gabarits, c'est également une nécessité pour bien figurer. Je pense que nous avons besoin également d'un seconde ligne d'expérience, c'est un poste de l'ombre, mais terriblement important pour stabiliser le pack. Avec l'arrêt programmé de Soqeta, nous aurons besoin d'un remplaçant de niveau ProD2 à ce poste.
Si nous arrivons à recruter des joueurs de haut niveau à ces postes, en gardant l'essentiel du groupe de l'an passé, on devrait tenir la route. Pas sûr malgré tout que nous ayons les finances pour faire tous ces coups !

Un petit tour en Nationale et ça repart !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Jui 2020 15:38 #121959 par guilhem
Plus d'infos
En 8, je mettrai bien une pièce sur Filipo Manu , à gauche sur Timothée Lafon ( qui selon le forum de Béziers quitterait le club ) à droite Victor Léon (qui aurait signé à Cognac mais pas certain ... ) et au talon Elvis Lévi ... mais nous avons quatre piliers à remplacer à priori et quid des jeunes du CDF ( Dufour, Tus, Berteaud ?) Donc gros chantier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Jui 2020 17:52 #121960 par loub1
Plus d'infos
En pilier droit, il y a Thibaut DREAN, avec peut-être donc LAFON à gauche. DUMAIN est certainement toujours présent vu qu'il n'a signé nulle part, il faudrait un jeune droitier à fort potentiel (peut être un prêt : Bayonne, Biarritz, Pau ou Bordeaux). Pour la "3eme" première ligne, Faitotoa avec Kuparadze, ça peut faire l'affaire. Évidemment, je tiens compte de nos moyens financiers limités. Au talonnage, Levy et Delblancu c'est correct mais est ce suffisant ? Un ancien en fin de carrière et un jeune sans trop d'expérience. (Je ne compte pas Resende, encore plus jeune et sans aucune expérience). Nous n'avons personne entre 26 et 30 ans mais pouvons nous avoir en plus ce type de joueur ?
Je pense aussi qu'il faut un deuxième ligne (Maurens, Jaulhac, etc... ) pour accompagner Helmbacher et tourner avec Loiret et Bidau. Un 8 de fort "tonnage" est nécessaire. J'aurais bien aimé aussi le retour d'Arnaud Pic pour encadrer Reteau et Garrouteigt mais cela paraît peu probable.
Un centre physique est indispensable à cet effectif pour moi (Lamotte de Niort aurait été très bien de part son physique, son expérience etc...). Reste ensuite le poste d'ailier où Delaï ne défend pas ou très peu, Dechavanne souvent pris par ses activités professionnelles de pompier. Peut on prendre un joueur supplémentaire ou faut il un départ pour libérer une place ? Sachant que les 2 arrières (Prat et Gatelier) peuvent glisser au poste d'ailier.

En résumé, je compte au moins 8 départs :
Sotteau, Lapé, Auzqui, Pilioko, Soqueta, Gatuing, Argel et Barada.
Pour au moins 8 arrivées :
2 piliers gauches (Faitotoa et Lafon ?), 1 talonneur (Lévy), 1 pilier droit (Zabala Bayonne, ex Anglet ?), 1 deuxième ligne (Maurens ou Jaulhac ? ), 1 troisième ligne centre, 1 neuf expérimenté, 1 centre (Lamotte) sans compter le possible retour de Gaëtan Robert qui a déjà été évoqué sur le forum.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Jui 2020 18:13 #121961 par jerome
Plus d'infos

Pour au moins 8 arrivées :
2 piliers gauches (Faitotoa et Lafon ?), 1 talonneur (Lévy), 1 pilier droit (Zabala Bayonne, ex Anglet ?), 1 deuxième ligne (Maurens ou Jaulhac ? ), 1 troisième ligne centre, 1 neuf expérimenté, 1 centre (Lamotte) sans compter le possible retour de Gaëtan Robert qui a déjà été évoqué sur le forum.

Lamotte, tu peux oublier, comme je l'ai dit dans les Rumeurs, il a signé à Lormont... et a priori, on a bien été en contacts, mais trop fragile

Attends qu'un prince charmant trouve le chemin du stade et réveille la belle dacquoise au bois de Boulogne dormant

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Jui 2020 18:16 #121962 par loub1
Plus d'infos
Trop fragile, les contacts ou le joueur ? Ce n'est pas la même chose...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Jui 2020 19:38 #121963 par guilhem
Plus d'infos

Pour au moins 8 arrivées :
2 piliers gauches (Faitotoa et Lafon ?), 1 talonneur (Lévy), 1 pilier droit (Zabala Bayonne, ex Anglet ?), 1 deuxième ligne (Maurens ou Jaulhac ? ), 1 troisième ligne centre, 1 neuf expérimenté, 1 centre (Lamotte) sans compter le possible retour de Gaëtan Robert qui a déjà été évoqué sur le forum.

Lamotte, tu peux oublier, comme je l'ai dit dans les Rumeurs, il a signé à Lormont... et a priori, on a bien été en contacts, mais trop fragile

Lamotte est pluriactif et commercial dans le vin, Langon ( pas Lormont ) c'est peut-être aussi mieux adapté de ce coté là ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

14 Jui 2020 21:17 #121964 par jerome
Plus d'infos

Trop fragile, les contacts ou le joueur ? Ce n'est pas la même chose...

Le joueur m'a-t-on dit.

Attends qu'un prince charmant trouve le chemin du stade et réveille la belle dacquoise au bois de Boulogne dormant

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

En direct du twitter officiel

Allezdax.com © 2022

Search