MEDIAS ET USD

30 Sep 2022 22:31 - 30 Sep 2022 22:33 #127443 par loub1
Plus d'infos

Sur ce que l'on a vu sur ces 4 premiers matchs de la saison, nous pouvons dire que l'équipe Dacquoise possède un bon collectif très entreprenant et plusieurs joueurs décisifs pour scorer. L'influence du nouveau staff me paraît essentielle sur ces progrès constatés.

Par contre la saison est longue et l'effectif pourrait s'avérer, au fil des blessures et des périodes de sélections trop peu quantitatif. Berchesi avec l'Uruguay, Ferreira, Marta et Durquety avec le Portugal, les tournois Sevens ...


J'espère qu'avec l'expérience Gatelier, on va y regarder à 2 fois avant de libérer nos joueurs...


Je me suis fait la même réflexion que toi Dalton.


En espérant également que PILATI ne soit pas réquisitionné par la côte d'Ivoire ainsi que Ferrer et le "nouveau" avec l'Espagne.
Il serait bien que cet effectif soit un peu "renforcé" pour passer les périodes difficiles de l'hiver et les blessures. Jeff DUBOIS espérais (sur Bleue Gascogne en Juillet) qu'un bon début de saison permettrait d'attirer de nouveaux partenaires et donc d'améliorer sensiblement l'effectif.

Un pilier ne serait pas de trop surtout si Ferreira devait s'envoler avec le Portugal.
Car MORELLO remplace Auzqui (talonneur / pilier gauche), Pelmard succède à Stemmet, Barrere prend la place de Delblancu , Delonca est en plus (et un gros plus à ce poste de Talonneur) mais personne n'a compensé le départ de NGININGINI qui était "gaucher" pouvant se décaler à "droite" et c'est dommage et peut être préjudiciable sur la durée.
Un numéro 8 pour "soulager" Brice FERRER qui joue indifféremment du poste 4 au poste 8 serait intéressant surtout si cela pouvait être dans un registre différent de FERRER ou AUSSET. (Ausset à pris la place de August mais TULOU n'a pas été remplacé). Perso, j'aimais beaucoup le 8 Argentin de Mont de Marsan, blessé une partie de la saison dernière et non conservé Santiago MONTAGNER. Puissant, bon dans les rucks etc...
Derrière un joueur polyvalent au jeu au pied long serait un gros plus pour les matchs d'hiver (Du style Antoine Renaud ou encore l'ancien montois Claverie à Arcachon l'an dernier). Après pour le jeu mis en place cette année, PISANO s'éclaterait. Dommage qu'il ne soit pas resté même s'il ne correspond pas aux critère que je donnais.
Dernière édition: 30 Sep 2022 22:33 par loub1.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

30 Sep 2022 23:07 #127444 par kekito
  • kekito
  • Portrait de kekito
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • ROUGE & BLANC !!! WHAT ELSE ?
Plus d'infos
Dalton et Fly, votre étroitesse d’esprit me fait sourire.
Souhaiter que Gatelier et Pilati ne fassent pas l’inextenso seven… mais avez-vous juste pensé à eux ?
Les mecs s’y éclatent et c’est peu dire… Ne pensez-vous pas qu’aller disputer à Paris en Novembre un final 8 où chacun d’eux est dans une des 4 meilleures équipes et peut prétendre à la finale ne serait pas enrichissant pour eux et servir a posteriori comme expérience en phase finale ? Leur donner le goût du challenge et des phases finales ? L’appétit vient en mangeant. Et quelle conséquence ? Rater le match à Romans ? lol… Gatelier a pris un rouge honteusement (arbitre nul) et vous craignez la récidive :lol:

Peut-être aussi voudriez-vous les priver des futurs 3 matchs en juin avec la 1er équipe landaise de 7 Seven’s Landes sous prétexte qu’ils seront en vacances et que les vacances sont faites pour se reposer ?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

01 Oct 2022 10:33 #127445 par marcos
Plus d'infos
Totalement d'accord avec le commentaire de Kékito sur la prise en compte des aspirations sportives des joueurs.
Le club, le staff, doivent trouver l'équilibre utile entre le développement individuel des joueurs et la gestion de l'effectif.
La décision de rester à l'USD prise par Théo Gatelier n'a t'elle pas été soutenue par la possibilité de continuer aussi à jouer le Seven ? C'est tout à fait possible .

La réussite des deux objectifs (individuels et collectif) doit contribuer au bien-être des joueurs dans le club et par conséquent son adhésion complète et sereine.
Par contre, tous ces paramètres doivent justement être pris en compte pour quantifier correctement l'effectif utile pour jouer la saison du championnat National !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

01 Oct 2022 18:02 #127447 par DALTON
  • DALTON
  • Portrait de DALTON
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Rendez nous la préfecture !!!
Plus d'infos

Dalton et Fly, votre étroitesse d’esprit me fait sourire.
Souhaiter que Gatelier et Pilati ne fassent pas l’inextenso seven… mais avez-vous juste pensé à eux ?
Les mecs s’y éclatent et c’est peu dire… Ne pensez-vous pas qu’aller disputer à Paris en Novembre un final 8 où chacun d’eux est dans une des 4 meilleures équipes et peut prétendre à la finale ne serait pas enrichissant pour eux et servir a posteriori comme expérience en phase finale ? Leur donner le goût du challenge et des phases finales ? L’appétit vient en mangeant. Et quelle conséquence ? Rater le match à Romans ? lol… Gatelier a pris un rouge honteusement (arbitre nul) et vous craignez la récidive :lol:

Peut-être aussi voudriez-vous les priver des futurs 3 matchs en juin avec la 1er équipe landaise de 7 Seven’s Landes sous prétexte qu’ils seront en vacances et que les vacances sont faites pour se reposer ?


4 matchs sans Théo à cause du Sevens, il y a de quoi avoir l'esprit étroit ! Quand bien même l'arbitre a été mauvais...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

02 Oct 2022 12:56 #127449 par kekito
  • kekito
  • Portrait de kekito
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • ROUGE & BLANC !!! WHAT ELSE ?
Plus d'infos
4 matchs pour un rouge suite à des paroles déplacées...
1. c'est abusif, l'arbitre était nul et a fait du zèle
2. cela aurait pu arriver sur n'importe quel match, le 7s n'a rien à voir là-dedans, c'est juste pas de bol...

Pilati avait la jambe qui lui tirait à la fin du 7s à Pau. Il n'a donc pas joué le 1er match de la saison que nous avons gagné sans lui et je te laisse constater sa prestation sur les matchs suivants...

Bref, ces excuses ou ces précautions sont pour les peureux

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Oct 2022 14:15 #127471 par dax19
Plus d'infos
Pour un renouveau du rugby dacquois : interview avec Philippe Jacquemain, président de l’US Dax Rugby Landes

Publié le 08/10/2022

Dirigeant d’entreprises influent de l’agglomération dacquoise, Philippe Jacquemain a été nommé cet été président du club de l’US Dax Rugby Landes. Le créateur, entre autres, du centre commercial Le Grand Mail, et ancien président de la chambre de commerce et d’industrie des Landes, va œuvrer avec son équipe au cours des cinq prochaines années pour donner un nouvel élan aux rouge et blanc. Rencontre avec un passionné de l’ovalie, à la détermination sans faille.

Le budget est à peu près identique à celui de l'année dernière, environ 2,5 millions d'euros. © Cheyenne Briollet

Les Annonces Landaises : Avec trois victoires et une très courte défaite, l’US Dax a bien débuté la saison 2022-2023 en Nationale (la 3e division). Dans quel état d’esprit êtes-vous au vu de ces résultats ?

Philippe Jacquemain : Je suis dans un excellent état d’esprit. Comme vous le savez, j’ai pris la présidence de l’US Dax cet été, mais cela fait 50 ans que je participe activement à la vie de ce club. Depuis quelques années, nous avons vécu des moments un peu compliqués, avec des résultats qui étaient assez moyens, pour ne pas dire pas bons du tout à certains moments. La saison dernière, nous avons décidé de reprendre les choses en main et de revenir au jeu qui a toujours été celui de Dax. Je parle d’un jeu d’attaque, un jeu de mouvements, un jeu joyeux. Je pense que nous avions un peu perdu tout cela. Cette saison, nous avons eu une chance formidable d’accueillir de nouveaux entraîneurs (Jeff Dubois, Marc Dal Maso et Hervé Durquety). Avec eux, nous avons décidé de travailler et de construire quelque chose de nouveau, pour que l’équipe redevienne ce qu’elle a été. Quand on a été dirigeant d’un club comme je l’ai été pendant 50 ans au sein de l’US Dax, il est douloureux de voir son équipe descendre vers les difficultés. Nous avons donc décidé de repartir tous ensemble et de trouver les moyens de replacer notre club à sa juste place. Un air nouveau souffle sur l’US Dax. Des jeunes sont arrivés, le centre de formation a bien redémarré. Aujourd’hui, nous repartons dans le bon sens.

LAL : Le nouveau trio d’entraîneurs semble bien fonctionner. Peut-on parler d’alchimie entre les trois hommes ?

P. J. : Je vais être franc, c’est un bonheur de les voir travailler ensemble ! Et c’est un bonheur de voir les joueurs à l’écoute. J’ai fait le déplacement avec l’équipe à Nice et vous ne vous imaginez pas la joie qu’il y a actuellement dans cette équipe. C’est une grande satisfaction. Ce début de saison, sur le plan sportif et sur le plan de l’état d’esprit, est très encourageant. Après, je sais que ce n’est que le début de la saison. Il ne faut pas croire au Père Noël. Nous allons nous battre. Chaque dimanche, nous allons essayer de progresser. Nous sommes néanmoins réalistes et nous savons que nous allons avoir des matchs difficiles.

Philippe Jacquemain, président de l’US Dax Rugby Landes © JPEG Studios

LAL : Concrètement, quels sont vos objectifs sportifs et extra-sportifs pour cette saison ?

P. J. : Sur le plan sportif, les objectifs de la saison sont clairs : nous avons demandé aux entraîneurs et aux joueurs d’être qualifiés pour les phases finales. Après, nous irons aussi loin que nous le pourrons. Et à terme, nous aimerions revoir le club en Pro D2. C’est notre plus grand souhait.

Nous avons décidé de trouver les moyens de replacer notre club à sa juste place

LAL : Aujourd’hui, selon vous, quelles sont les forces et les faiblesses du collectif dacquois ?

P. J. : Je parle beaucoup avec les entraîneurs, mais aussi avec les dirigeants qui, il faut le souligner, forment une équipe formidable. On est heureux de voir ce qui est en train de se passer. Nous ne sommes pas sereins, mais nous sommes convaincus d’être sur le bon chemin et nous sommes motivés pour continuer en ce sens. C’est une vraie force qui nous per- met d’avancer. Par ailleurs, il est aussi intéressant de voir les réactions des supporters. On sent véritablement qu’il se passe quelque chose de nouveau. Ce phénomène se constate même au sein de la population dacquoise.

LAL : Et qu’en est-il des sponsors ?

P.J. : Vous vous en doutez, nous sommes à la recherche de nouveaux sponsors. Des sponsors locaux, régionaux et même nationaux. J’appelle moi-même régulièrement des entreprises d’enseignes nationales avec lesquelles je travaille. L’idée est de voir comment nous pouvons les faire venir avec nous, à Dax, et participer à cette grande aventure. Ce n’est pas quelque chose de simple, mais nous sentons déjà que cela sera plus facile cette année que les années précédentes.

Nous nous employons tout au long de la saison à chercher de nouveaux sponsors et de nouveaux partenaires

LAL : Quel est le budget de l’US Dax pour cette année ?

P.J. : Notre budget est à peu près identique à celui de l’année dernière [environ 2,5 millions d’euros, NDLR]. Nous devons faire très attention à tout. C’est aussi pour cette raison que nous nous employons tout au long de la saison à chercher de nouveaux sponsors et de nouveaux partenaires.

LAL : Lors de vos discussions avec de potentiels partenaires, avez-vous le sentiment que l’US Dax a une image plus attractive cette année ?

P.J. : Franchement, oui ! Les retours sont plutôt bons. Nous avons envoyé 500 lettres à 500 potentiels partenaires et nous avons reçu quelques réponses encourageantes. Certains d’entre eux souhaitent nous rencontrer afin de voir ce qu’ils peuvent apporter au club. Ils se rendent compte que dans une ville comme Dax, le club a un rôle extrêmement important à jouer, que ce soit sur le plan éducatif, sportif ou économique. On est tous liés les uns avec les autres. Je le vois bien au niveau de mes entreprises : quand les gens sont heureux tout se passe mieux. Le rugby apporte incontestablement une joie dans la population. Dax est une ville qui a été profondément marquée par le rugby. J’en ai souvent parlé avec Pierre Albaladejo qui me faisait remarquer, à juste titre, qu’auparavant, Dax était plus connue pour le rugby que pour le thermalisme. On n’imagine pas ce que le rugby a pu représenter. On a eu 38 joueurs internationaux, on a joué cinq finales, on a gagné cinq fois le Challenge Yves du Manoir. L’US Dax a été un grand club de rugby. Puis, progressivement, avec l’arrivée notamment du professionnalisme, le club a perdu un peu de sa superbe. Je ne dis pas aujourd’hui que nous allons revenir en Top 14, mais je pense sincèrement que Dax a sa place en Pro D2. Les gens attendent ça. Et il n’y a que tous ensemble qu’on y parviendra. Il faut bien comprendre que Dax n’est pas le club d’un dirigeant. C’est celui d’une ville, d’une population. J’en profite pour souligner que la Ville de Dax nous épaule d’une manière extraordinaire. C’est aussi le cas des sponsors, et certains d’entre eux ont décidé de nous donner un petit peu plus cette année. On sent qu’il y a une envie de nous faire plaisir. C’est un signe assez fort dans une période économique un peu compliquée. Mais, selon moi, c’est justement dans ce type de période que les gens ont besoin de se retrouver et de passer des moments joyeux. Ce que je dis aux garçons, que ce soit les joueurs ou les entraîneurs, c’est : « Gardons le sourire et gardons cette envie de jouer tous ensemble. »

Tout ce que j’ai réussi dans ma vie, je l’ai fait en équipe

LAL : La joie est un mot qui revient beaucoup chez vous…

P.J. : C’est vrai ! J’ai toujours été comme ça. Dans le sport, il est important d’avoir cette volonté de gagner tous ensemble. Dans une équipe, vous avez beau avoir les meilleurs joueurs, s’ils se détestent, ça ne marche pas. Il faut nécessairement de la joie.

© Cheyenne Briollet© Anais Rmr

LAL : Outre la joie, quelles sont les valeurs du club de Dax ?

P.J. : Dans le rugby, les valeurs les plus importantes sont la confiance, le courage – car il en faut pour jouer au rugby -, la volonté et enfin l’amour de l’autre. Dans le rugby, on se bat pour l’autre on ne se bat pas que pour soi. Et j’en reviens forcément à cette valeur qui m’est chère : le tous ensemble. Tout ce que j’ai réussi dans ma vie, je l’ai fait en équipe. Tout seul, l’homme n’est rien.

LAL : Cet esprit d’équipe, j’imagine que vous aspirez à l’insuffler dès le centre de formation, aux jeunes joueurs.

P.J. : Nous avons la chance que Jeff Dubois chapeaute toute la partie sportive, depuis les plus petits jusqu’aux plus grands. Dans toutes les sections, nous avons des dirigeants de qualité, qui sont pour certains d’anciens joueurs que nous avons été chercher pour faire partie de l’encadrement. Nous avons aussi un centre de détection de jeunes joueurs. Cela nous permet d’aller voir tous les petits gosses qui jouent dans le département et même au-delà s’il le faut. On les retrouve ensuite au centre de formation et à l’école de rugby et, dès le plus jeune âge, on leur transmet l’histoire du club et ses valeurs. Nous avions un peu délaissé cet aspect, alors les gosses sont partis et on s’est retrouvé un peu démuni. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée, ceux qui sont partis il y a quelques années nous appellent pour revenir. C’est formidable ! C’est une grande fierté.

© Anais Rmr© Cheyenne Briollet

LAL : Cela fait 50 ans que vous œuvrez pour le club de Dax. Vous avez occupé plusieurs postes, mais avez-vous porté le maillot de l’US Dax en tant que joueur ?

P.J. : Je n’ai pas joué à Dax, mais à Tartas. Toutefois, après cinq ans en tant que dirigeant dans le club, on pouvait jouer avec les anciens de l’US Dax et c’est ce que j’ai fait. Vous savez, j’ai eu deux éducations : celle de mes parents et celle du club. Avec le rugby, j’ai eu la chance de rencontrer tous les plus grands présidents comme, par exemple, Pierre Albaladejo, René Dassé, Jean-Louis Bérot… Grâce à eux, j’ai rencontré des gens du monde entier et j’ai pu constater tout ce que le rugby peut apporter à l’homme. Aujourd’hui, si j’ai accepté de devenir président, ce n’est pas pour moi. Ce qui m’anime, c’est l’envie de voir le club redémarrer, avec autour de moi les anciens qui sont revenus et tous les jeunes que nous sommes en train de sélectionner et qui feront le club de demain. C’est cette transition que nous devons réussir.

LAL : Avez-vous enregistré une hausse du nombre d’abonnés ?

P. J. : On ne peut pas dire que c’est l’embellie, mais il y a de plus en plus de monde aux matchs. Pour le match face à Chambéry, 2 600 personnes avaient fait le déplacement. Je pense que dans ce domaine aussi notre travail porte ses fruits.

PUBLIÉ PAR

Isabelle TRANCOEN

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Oct 2022 08:47 #127476 par djmajot
Plus d'infos
Bonjour,
étant loin de Dax et ne pouvant me rendre au stade pour chaque match, je me suis abonné à RugbyzoneTV pour 49.99€ l'année.
Je suis très content de cet abonnement, en effet le match est très bien filmé, les commentaires corrects, et, l'arbitre étant équipé d'un micro, on a droit à ses réflexions et commentaires, bref un bon investissement que je vous conseille si vous êtes dans mon cas (utile pour les matchs à l’extérieur car tous les matchs seront diffusé).
Je n'ai aucun intérêt chez Rugbyzone, ce n'est qu'un avis.
Je tenais quand même à remercier Wonderland qui pendant 2 ou 3 années nous a fait partager, avec ses moyens techniques, son vécu des matchs. Merci pour tes vidéos et tes commentaires si critiqués par les uns mais si charmants , de par ton engagement, pour les autres, dont moi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Oct 2022 09:11 #127478 par bruno
Plus d'infos
Je suis dans le même cas . je suis 'accord , l'offre de rugbyzone est très intéressante et la qualité du service est très correcte. moi, non plus , je n'ai aucun intérêt dans cette entreprise .
Un grand merci "à la dame" qui nous a permis de suivre les matchs depuis quelques temps. C'était un vrai plaisir de vous retrouver chaque week end .

La chute n'est pas un échec,L'échec c'est de rester là où l'on est tombé (Socrate)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Oct 2022 12:47 #127480 par ovale21
Plus d'infos
J'ai moi aussi sauter le pas, je suis abonné depuis ce week end, je ne regrette pas, car habitant Talant (prés de Dijon) et un grand merci à Wonderland ;)
ovale 21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

09 Oct 2022 14:49 #127482 par DALTON
  • DALTON
  • Portrait de DALTON
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Administrateur
  • Rendez nous la préfecture !!!
Plus d'infos
Je ne comprends pas pourquoi 6 matchs diffusés par WE alors qu'il en a 7 ? Ou j'ai mal lu ?
Personnellement, ce qui m'intéresserait, c'est le paiement au match...
Ceci étant, c'est une formule intéressante pour les exilés !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

10 Oct 2022 08:52 #127486 par francis
Plus d'infos
DAX- COGNAC dans SUD-OUEST


US Dax – Cognac Saint-Jean : l’essai de Dechavanne fait tourner la roue en faveur des Dacquois
Par Timothée Zappi - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Publié le 09/10/2022 à 17h49
Mis à jour le 09/10/2022 à 20h30

Contrariés par des visiteurs courageux et bons sur leur ligne, les rouge et blanc ont dû patienter jusqu’en toute fin de mi-temps pour inscrire leur premier essai. Avant de dérouler dans le second acte contre une UCS bien pâle (34-12)
Un « petit caillou dans la chaussure » des joueurs de l’USD. Voilà ce qu’espéraient être les Cognaco-Angériens. Un pari presque réussi, tant ils ont posé des problèmes aux Dacquois en première période. Les rouge et blanc, frustrés, ont dû patienter jusqu’à la 40e minute pour enfin trouver l’en-but adverse. Avant de dérouler leur jeu et ne laisser aucune chance à l’UCS. Pour une victoire bonifiée à la clé.
C’est l’expérimenté ailier Julien Dechavanne qui a permis à Dax de faire plier le mur sur lequel ses coéquipiers s’agaçaient. Un essai en bout de ligne après une séquence de plusieurs minutes durant laquelle les hommes de Jeff Dubois squattaient les 22 mètres adverses en tentant des combinaisons que leur maladresse faisait avorter. Poussés par un public de Maurice-Boyau plus gourmand chaque semaine, les Dacquois refusaient les coups de pied et envoyaient chaque pénalité en touche.
Indiscipline
« Ils faisaient énormément de fautes et je voulais qu’ils prennent des cartons », explique après coup le manager Jeff Dubois. Malin, puisque ce temps fort accouchait en effet d’une expulsion pour dix minutes du troisième ligne cognaco-angérien Lucas Gilizzi. Malgré cette infériorité numérique, ses coéquipiers résistaient et menaient 12 à 3 à deux minutes de la pause. Mais sur un renvoi court, les locaux récupéraient le ballon et envoyaient, malgré une passe probablement en-avant d’Antunes, Dechavanne inscrire le premier essai du match. Maurice-Boyau pouvait enfin exulter.

« Ça nous a complètement libérés, souriait après la rencontre le demi de mêlée Simon Garrouteigt. Derrière, on démarre la deuxième mi-temps plein fer, avec beaucoup de vitesse et de jeu. »
Trop, même, pour des visiteurs à nouveau sanctionnés d’un carton jaune pour un enchaînement de fautes. Cette fois, c’était le malheureux Lotawa qui allait s’asseoir dix minutes. Ses coéquipiers semblaient avoir laissé passer leur chance. Delonca, Bolakoro, Garrouteigt puis Marta se chargeaient de corser l’addition et d’offrir le bonus à Dax. « On a passé vingt minutes critiques, de la 39e à la 60e. On est vraiment passés à côté, regrette le centre Serafin Bordoli. Si on avait su garder notre engagement tout le match, on aurait pu ramener un résultat, ne serait-ce qu’un bonus défensif. »
Un point de consolation pour une équipe qui n’en compte que deux depuis le début de saison. « Les matchs les plus importants arrivent, c’est là qu’il faudra des résultats », veut croire Serafin Bordoli. Pour Dax en revanche, troisième avec ces cinq nouveaux points, l’entame de championnat est aussi rose qu’un mois d’octobre.
Réaction
Jeff Dubois (entraîneur de Dax) : « Faire le plein à domicile de cette manière permet de marquer les esprits. Cela peut permettre de pousser les clubs qui viennent à Dax à faire un peu plus tourner. J’ai connu les blocs de cinq matchs en Pro D2. Leur longueur pousse à parfois faire quelques impasses en fonction des résultats des autres équipes. C’était le but, se provoquer une saison la plus sereine possible. Ça ne veut pas non plus dire que ça sera toujours facile ici. »
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dax19, Pascale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

17 Oct 2022 08:54 #127558 par francis
Plus d'infos
L’US Dax, c’est de plus en plus sérieux
Solides vainqueurs avec bonus à Suresnes samedi, les Dacquois ne peuvent plus se cacher et sont, au quart de la saison régulière, des favoris incontestables pour un ticket en phases finales
RC Suresnes ......................16 US Dax ...............................31
Lieu Suresnes (stade Jean-Moulin). Horaire Samedi à 18 heures. Arbitre M. Guatelli (Auverge-Rhône-Alpes) Mi-temps 10-17. US DAX 4 essais Gaune (35e), Marta (37e, 55e), Delonca (72e). 4 transformations Berchesi (35e, 37e, 55e), Cerisier (72e) ; 1 pénalité Berchesi (20e). L’équipe : Gatelier - Bouche, Fourquet, Reteau, Marta – (o) Berchesi, (m) Garrouteigt – Tremeau, Ferrer, Aletti (cap) – Gaune, Loiret - Dean, Delonca, Faitotoa., Remplaçants : Rodon Morello, Mary, Luamanu, Doucouré, Ayestaran, Cerisier, Duprat, Ferreira. RC SURESNES 1 essai Gueho (10e) ; 1 transformation Gueho ; 3 pénalités Gueho (25e, 53e, 60e). Carton jaune : Fartass (77e).
Timothée Zappi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Qu'il être difficile pour les supporters rouge et blanc de ne pas s’enflammer. Leurs protégés réalisent un excellent début de saison et pointent, après six journées, à la troisième place de Nationale, simplement devancés par Valence-Romans, et son parcours sans faute, et Bourg-en-Bresse (cinq victoires en six matchs). Au-delà de son bilan comptable, c’est par son attitude et son jeu que l’USD a le plus de raisons d’espérer. Sur le synthétique de Suresnes, samedi, les Landais ont dû faire preuve d’une abnégation puis d’une rigueur remarquable pour aller chercher une victoire bonifiée (16-31). Comme face à Cognac/ Saint-Jean-d’Angély la semaine précédente, les joueurs de Jeff Dubois ont connu une entame mi-figue mi-raisin, tenant le ballon mais sans parvenir à développer leur jeu au large et se faisant punir sur les rares incursions des locaux. Marta facteur X «Nous n’avons peut-être pas été assez offensifs en première période, la qualité technique de main n’était pas bonne. C’est aussi dû à l’adversité », relève le manager. Mais les Dacquois ne se sont pas découragés et ont su mettre un coup d’accélérateur juste avant la pause. Avant de tenir leur ligne durant la quasi-totalité du second acte, à en dégoûter les joueurs suresnois. « Nous avons su garder la tête haute et ne pas baisser les bras, souligne le capitaine Arnaud Aletti. C’est ce qui nous avait fait défaut la saison dernière. » Un sérieux et un mental qui, couplés à un jeu de ballon dans l’ADN du club, pourraient porter haut les couleurs rouge et blanc cette saison. D’autant que le club semble s’être trouvé le joueur frisson capable de débloquer un match sur une accélération, en la personne de Rodrigo Marta. Contre Suresnes, le Portugais a illuminé le stade Jean-Moulin et inscrit ses cinquième et sixième essais de la saison. Dont un slalom dans la défense des locaux qui semblaient comme courir au ralenti face au feu follet landais. À la bodega, après la rencontre, nombre de supporteurs suresnois interrogeaient leurs homologues dacquois au sujet de l’identité du prometteur Marta. Son remplaçant en novembre, lors des barrages de qualification à la Coupe du monde 2023 qu’il devrait disputer avec le Portugal, aura fort à faire pour faire oublier son absence. « Il a beaucoup de qualités et, grâce au jeu qu’on a mis en place, il a pas mal d’espaces à exploiter. Il va nous manquer en novembre, bien sûr, mais on a d’autres trois-quarts. Il y a une belle concurrence derrière », rassure Arnaud Aletti. Rester concentrés Tous les signaux sont au vert pour l’USD, donc. Mais avec 20 rencontres à disputer, les phases finales sont encore très loin. « Ça commence à devenir sérieux, confie le capitaine dacquois. Tout ce qu’on veut c’est continuer dans la bonne ambiance. On prend les matchs les uns après les autres et, pour l’instant, ça se passe bien. Il faut continuer ce bon travail. » La réception de Blagnac, samedi 22 octobre, puis le déplacement à Albi, deux équipes candidates aux phases finales, constituent deux nouveaux tests, qui en diront plus sur le statut des Dacquois
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bruno, Pascale, TCHOU40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

30 Oct 2022 22:24 #127650 par francis
Plus d'infos
Albi-Dax dans SUD-Ouest


Rugby/Nationale : l’US Dax s’est réveillée trop tard à Albi
Par Vincent Franco
Publié le 30/10/2022 à 14h48
Mis à jour le 30/10/2022 à 15h02
   

  L’USD s’est lourdement inclinée à Albi (37-22), samedi 29 octobre. Après un premier acte cauchemardesque, les Dacquois ont réagi dans le second avant de craquer en fin de rencontre. Frustrant
Au moment de poser leurs valises dans le Tarn, samedi, les Dacquois savaient qu’ils mettaient les pieds chez des Albigeois frustrés à Suresnes (20-18) et déterminés à faire tomber un gros de cette Nationale sur la pelouse du Stadium. Prévenus, les Landais ne vont pourtant pas exister durant le premier acte. Dès les premières minutes, les contacts sont rudes et tournent tous à l’avantage des Tarnais. Dax résiste… avant de craquer à la onzième minute, face à un ballon porté de plus de 20 mètres
 
Ce premier essai n’est que le début du cauchemar pour les joueurs de Jean-Frédéric Dubois, qui ne vont tout simplement pas exister dans ces 40 premières minutes. À 14 après le carton jaune reçu par Brice Ferrer (33e), les Dacquois craquent une deuxième fois à quelques minutes de la pause, encore une fois à la suite d’une touche. Un pack dominé, une indiscipline qui coûte cher et une ligne arrière imprécise, l’USD rentre au vestiaire avec vingt points de retard (20-0, 40e)

L’espoir avant le coup fatal
Une réaction digne de ce nom était attendue par le staff landais. Et elle ne s’est pas fait attendre : les rouge et blanc poussent Albi à la faute et inscrivent deux essais face à 13 Tarnais, de quoi revenir à huit petits points et faire passer quelques frissons dans les travées d’un Stadium plus que refroidi. La domination des visiteurs va durer une demi-heure puisqu’à dix minutes du coup de sifflet final, Dax n’a plus qu’un point de retard au tableau d’affichage après un troisième essai (23-22).
« C’est alors que la rencontre entre dans une nouvelle dimension. Vexé, le pack du SCA reprend les choses en main »
C’est alors que la rencontre entre dans une nouvelle dimension. Vexé, le pack du SCA reprend les choses en main. Comme dans le premier acte, c’est un ballon porté dévastateur qui va mettre fin aux espoirs de succès des Landais. Quelques secondes plus tard, une quatrième réalisation jaune et noire assène le coup fatal aux coéquipiers d’Arnaud Aletti, qui repartent bredouilles de leur déplacement dans le Tarn.
Marta n’a pas suffi
Avant le coup d’envoi, ils étaient nombreux dans les tribunes du Stadium à évoquer les exploits du Dacquois Rodrigo Marta. Aligné au centre, celui qui manquera à l’USD durant le mois de novembre pour cause de sélection a répondu aux attentes. Effacé – comme tous ses coéquipiers – dans le premier acte, le Portugais est sorti de sa boîte au moment où son équipe en avait besoin. Auteur d’un doublé, Marta en est désormais à sept essais en autant de matchs en Nationale, un chiffre remarquable. Néanmoins, il n’a pas suffi pour ramener ne serait-ce qu’un point de bonus défensif. Les Dacquois peuvent nourrir des regrets, car ils se sont réveillés un peu trop tard
Réaction
Felipe Berchesi (demi d’ouverture de l’US Dax) : « Quand tu encaisses 20 points en première mi-temps, tu es obligé de courir après le score en seconde. On tente énormément de choses, parfois un peu trop. Malgré ce début de match raté, on arrive à revenir à un point d’Albi, mais notre conquête a souffert donc c’était trop dur pour ramener ne serait-ce qu’un bonus défensif de ce déplacement. Nous n’avons pas non plus marqué sur nos temps forts et on a également manqué d’efficacité. On n’a jamais pu mettre notre jeu en place comme nous le souhaitions. Il y a tout de même eu quelques belles actions lorsque la possession était de notre côté, mais cela n’a pas suffi. Je ne saurai pas expliquer cette première mi-temps complètement manquée. Albi a envoyé énormément de jeu, ils ont pris le dessus et c’était difficile de se remettre la tête à l’endroit. C’est bien que cette défaite arrive maintenant, c’est une bonne piqûre de rappel pour nous pousser à travailler encore un peu plus. Ce qui me fait plaisir, c’est que nous sommes déçus après cette rencontre alors que nous sommes censés, sur le papier, nous incliner à Albi. Il faut bien préparer la réception de Rennes la semaine prochaine.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Pascale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

08 Nov 2022 07:23 #127703 par dax19
Plus d'infos
Midi Olympique du 7 novembre 2022 :

Dax évite le piège rennais
1 min • Laurent Travini

Les dacquois remportent une victoire bonifiée, non sans difficultés, contre des rennais accrocheurs…

L
’analyse du résultat comptable de ce soir est presque parfaite pour Dax. Une victoire bonifiée, quatre essais marqués sans en encaisser un seul, donne l’image d’une prestation aboutie. Mais il est courant de constater qu’en sport, le score ne reflète pas toujours la physionomie d’une rencontre. En particulier ce match opposant Dax (2e) à Rennes (13e), précédé par un vibrant hommage au décès de l’immense Benoît Dauga qui surpassait, par sa personnalité, toutes les ancestrales rivalités landaises. Après un match difficile à Albi et l’absence de plusieurs cadres partis en sélection, le staff dacquois abordait ce match avec une certaine crainte. Comme le confirme l’entraîneur Marc Dal Maso : « Dans ce championnat, gagner à la maison n’est pas chose facile. Vu le classement, on pourrait penser que le promu rennais est une équipe facile à manœuvrer, mais leur performance de ce soir démontre que Rennes est une belle équipe, accrocheuse et téméraire. Ils nous ont perturbés par la stratégie d’un rugby simple et efficace… » En effet, si l’on conjugue les facteurs liés à la qualité de l’opposition, une composition d’équipe remaniée et une rosée tout automnale, on entrevoit le scénario d’un film dont le titre est trompeur…

Un plan rennais de déstabilisation

Du côté breton, les intentions étaient claires en venant défier le dauphin. C’est le manager rennais, Kévin Courtis, qui s’en fait l’écho mais qui peste aussi sur un traitement arbitral qui aurait pu être, d’après lui, plus cohérent : « Je suis content que nous ayons pu faire déjouer cette très belle équipe dacquoise. Je suis fière de mes gars, car ils ont su maintenir les Landais chez eux, avec l’espoir de nous nourrir de leurs fautes. Mais je voudrais quand même dénoncer la fâcheuse habitude qu’a le corps arbitral, à considérer la petite équipe d’un match, est toujours coupable d’une forme de présomption de culpabilité. C’est mon avis, mais le match était suffisamment difficile, pour ne pas y ajouter de la difficulté induite par des décisions incohérentes ! » Une chose est sûre, les Rennais ont réussi leur coup une grande partie du match. Les Dacquois ont été mis en difficulté sur leur conquête. La mêlée landaise a été perturbée par la filouterie bretonne et les ballons perdus en touche, montrent que l’alignement rennais était à la hauteur du reste de l’équipe. Pour autant, le dernier quart d’heure entaché par des accrochages et des cartons jaunes, a permis aux Landais de creuser le score, face à des Bretons réduits à 13 contre 14. L’histoire retiendra évidemment plus le résultat, que la manière. Grâce à cette victoire bonifiée, Dax recolle à trois longueurs du leader Valence-Romans défait pour la première fois de la saison à Albi (21-14). Seule ombre au tableau du soir pour les Dacquois, la probable grave blessure du pétillant ailier, Alexandre Pilati…

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

18 Nov 2022 10:26 - 18 Nov 2022 10:28 #127733 par francis
Plus d'infos


Rugby/Nationale : à Valence, retour en terrain connu pour le Dacquois et futur papa Yoan Gaune
 Par Laurent Travini
Publié le 17/11/2022 à 15h40
Mis à jour le 17/11/2022 à 16h16  
Le solide deuxième ligne dacquois Yoan Gaune, natif de Valence, sera doublement heureux de retrouver le terrain de sa terre natale, ce vendredi 18 novembre, à 19 heures, en match avancé, pour le choc de la 10e journée, entre les deux premiers du championnat
Ce match à Valence a été, dès le début de la saison, surligné sur le calendrier de la cuisine de Yoan Gaune. En effet, ce déplacement dans la préfecture de la Drôme, ce vendredi 18 novembre (19 heures) tient particulièrement à cœur de celui qui y est né et qui vit sa deuxième saison à Dax

Mais comme la vie est souvent capricieuse, ce rendez-vous dans sa ville natale se confronte à un autre rendez-vous, une natalité. La compagne de Yoan Gaune vit en effet les dernières semaines de sa première grossesse. Imaginez le dilemme pour ce solide gaillard, pris entre un choix cornélien. « Ma femme est à moins de trois semaines du terme. L’accouchement peut se produire à n‘importe quel moment. Nous en avons bien discuté ensemble et il semble peu probable que cela arrive dans les prochains jours. J’ai donc demandé au staff de considérer que j’étais pleinement disponible et enthousiaste pour prendre part à ce défi majeur pour l’équipe et si symbolique, pour moi ! »

Un jeu maîtrisé
Cette saison, affronter l’équipe de Valence/Romans est statistiquement synonyme de défaite. Avec sept victoires, un nul et une seule défaite (Albi, 21-14, lors de la dernière journée), les Drômois présentent le bilan le plus efficace de cette Nationale. En même temps, leur place de leader témoigne de l’efficacité d’un jeu plutôt basé sur l’affrontement.
« Ce match est un vrai test pour notre équipe, le vrai premier gros combat de cette année »
Né à Valence, mais formé à Beauvallon (le club de Sébastien Chabal), le deuxième ligne dacquois est passé par le centre de formation de Bourgoin-Jallieu. Autant dire que Yoan Gaune connaît parfaitement l’empreinte philosophique de la culture de ce rugby du Sud-Est. « Valence est une équipe très solide dans la conquête. Cela fait plusieurs années qu’ils maîtrisent leur jeu et qu’ils excellent notamment dans les ballons portés. On sait qu’ils sont un peu moins à l’aise quand il y a du rythme ! »
« Il va falloir combattre »
Ça tombe plutôt bien, car du côté des Dacquois, le rythme est plutôt la force du jeu de leur début de saison. « L’année dernière, nous avions fait le déplacement à Valence avec un effectif diminué et avec un groupe moins en confiance que cette année. On avait pris une petite claque (35-5, NDLR). Cette année, nous nous présentons avec un tout autre état d’esprit. Le nouveau staff nous a insufflé de la confiance et un projet de jeu qui nous va plutôt bien. Notre groupe est beaucoup plus solidaire. Le staff a réussi à mettre en place une rotation qui permet au plus grand nombre de rester dans la dynamique. Mais pour espérer exister et mettre du rythme, il va d’abord falloir combattre pour avoir des ballons ! », précise Yoan Gaune
Il poursuit : « Ce match est un vrai test pour notre équipe, le vrai premier gros combat de cette année. Il peut nous permettre de grandir un peu plus et savoir si nous pourrons atteindre notre objectif de qualification. Si on réussit à avoir une bonne conquête et qu’on arrive à contrer leurs mauls, on peut espérer rivaliser. J’ai terriblement hâte d’y être ! », conclut celui qui rêve secrètement de revenir au chevet de sa femme, le cœur léger et disponible pour vivre le prochain rendez-vous avec leur futur bébé.
Valence-Romans (1er/37 pts) - US Dax (2e/34 pts), ce vendredi 18 novembre à 19 heures, à Valence (stade Georges-Pompidou). Arbitre M. Carillo (Occitanie). US DAX : Duprat - Gatelier, Reteau, Bolakoro, Dechavanne – (o) Cerisier, (m) Garrouteigt - Ausset, Ferrer, Aletti (cap) - Gaune, Bidau - Dréan, Delonca, Faitotoa. Remplaçants : Levi, Mary, Luamanu, Trémeau, Fourquet, Bouche, Pelmard. Les absents : Rodon-Morello (dos), Loiret (commotion), Despiau (cuisse), Pilati (tendon d’achille), Mchedlidze (genou), Ferreira, Marta (sélection), Berchesi (cheville).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dax19, Pascale, TCHOU40
Pièces jointes :
Dernière édition: 18 Nov 2022 10:28 par francis.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Nov 2022 10:20 #127758 par francis
Plus d'infos
Le match dans Sud-Ouest

Rugby/Nationale : Dax frappe fort en s’imposant sur la pelouse du leader Valence/Romans

L’USD a réalisé un énorme coup en allant s’imposer sur la pelouse des Drômois (20-24), ce vendredi 18 novembre, pourtant leader du championnat et invaincu à domicile. Les deux équipes sont désormais à égalité en tête du classement
Par Julien Teste
Publié le 18/11/2022 à 21h56
Mis à jour le 18/11/2022 à 22h1
« On savait qu’il fallait faire le match parfait pour ramener des points de Valence/Romans, et c’est ce qu’on a fait. » Tout sourire, Jean-François Dubois a des étoiles dans les yeux au moment d’évoquer la victoire des Dacquois sur une pelouse où le mastodonte drômois n’avait encore jamais perdu. « Nous étions venus nous tester face à une très bonne équipe qui n’a pas de points faibles. Je sais maintenant que l’on a un bon groupe qui peut se sublimer face aux gros », savoure le manager général
Difficile de lui donner tort tant les Dacquois ont semblé jouer à leur aise, dans une première mi-temps dominée de la tête et des épaules. « Ce que je n’accepte pas, c’est qu’on se fasse marcher dessus à la maison comme ça a été le cas ce soir », rage Johann Authier, le manager drômois. « On doit se faire respecter, mettre de l’intensité et ce soir, cela n’a jamais été le cas. » Dax ne s’est pas privé pour s’offrir une victoire de prestige.

Bouche clou le bec de Pompidou
Pour faire un résumé simple de la rencontre, Dax a pris le maillot jaune à la 4e minute de jeu sur une pénalité d’Hugo Cerisier, véritable personne-ressource du club dacquois (0-3, 4e). À partir de là, les Landais ont joué à leur main, réalisant une première période de très haut niveau, ponctué par un essai sur un groupé pénétrant, pourtant la recette de Valence/Romans. Delonca va en terre promise et donne 13 points d’avance aux siens. (3-16, 30e). Sans une perte de balle évitable juste avant la pause, qui profite à Axel Bruchet pour aller en terre promise, le match aurait été plié à la pause (10-16, 40e).

Au retour des vestiaires, Dax continue de mettre sa main sur le match, malgré l’envie mise par des locaux qui ne veulent pas concéder leur première défaite à domicile de la saison. En produisant du jeu, Dax contrôle la seconde mi-temps et Hugo Cerisier continue de mettre les points quand il le faut. Il ne manquera que deux coups de pied sur l’ensemble de la rencontre.
« Les dix heures de bus pour rentrer vont paraître moins longues »
Tout s’enflammera dans les derniers instants avec un essai en coin de Bouche, qui vient mettre fin aux espoirs des locaux (13-24, 78e). On pensait la messe dite mais finalement les Drômois vont relancer le match sur un essai de pénalité (20-24, 80e+1) qui finalement ne servira à prendre qu’un point de bonus défensif. Maigre consolation.
Du côté de l’USD, cette victoire est prise à bras ouverts. « Les dix heures de bus pour rentrer vont paraître moins longues », conclut tout sourire Jean-François Dupont.

La fiche technique
Valence/Romans 20 US Dax 24
Lieu Valence (stade Georges-Pompidou). Arbitre : M. Carillo (Occitanie).Mi-temps 10-16
Valence/Romans 2 essais Bruchet (38e), de pénalité (80e+1) ; 1 transformation Méret (39) ; 2 pénalités Méret (23e, 60e).
L’équipe Moura (cap., Neiceru 64e) - Emerson, Bouldoire, Neiceru (Pauvert 55e), Giresse - Méret (o), Menzel (m) – Hayes (Iashagashvili), Gicquel, Bruchet (Armary 40e) – Goumat (Dyer 80e+2), Dyer (Uys 50e) – Pelo (Fincham 29e), Marco Pena (Boundjema 50e), Aleo (Zouhair 55e).
US Dax 2 essais Delonca (30e), Bouche (78e) ; 1 transformation Cerisier (31e) ; 4 pénalités Cerisier (4e, 10e, 20e, 66e).
L’équipe Duprat – Gatelier, Reteau (Bolakoro 70e), Bolakoro (Fourquet 60e), Dechavanne (Bouche 70e) – Cerisier (o), Garrouteigt (m, Ayestaran 66e) – Ferrer, Ausset, Aletti (cap., Tremeau 40e) – Gaune (Luamanu 55e), Bidau – Drean (Pelmard 55e), Delonca (Levi 55e), Faitotoa (Mary 55e).
Cartons jaunes Ferrer (80e), Mary (80e+2).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TCHOU40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Nov 2022 13:22 #127761 par kekito
  • kekito
  • Portrait de kekito
  • Hors Ligne
  • Membre platinium
  • Membre platinium
  • ROUGE & BLANC !!! WHAT ELSE ?
Plus d'infos

Du côté de l’USD, cette victoire est prise à bras ouverts. « Les dix heures de bus pour rentrer vont paraître moins longues », conclut tout sourire Jean-François Dupont.

C’est qui lui ? C’est l’autre nom de Jeff Dubois ? :lol:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

19 Nov 2022 17:26 #127762 par bruno
Plus d'infos

Du côté de l’USD, cette victoire est prise à bras ouverts. « Les dix heures de bus pour rentrer vont paraître moins longues », conclut tout sourire Jean-François Dupont.

C’est qui lui ? C’est l’autre nom de Jeff Dubois ? :lol:

Même réflexion. j'ai pensé au chauffeur pour ma part :)

La chute n'est pas un échec,L'échec c'est de rester là où l'on est tombé (Socrate)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

26 Nov 2022 09:30 #127785 par francis
Plus d'infos
Rugby/US Dax : « La position de numéro 1 est anecdotique », juge Jeff Dubois avant la réception d’Hyères
Par Recueilli par Timothée Zappi - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
   

L’US Dax, qui vient de s’emparer de la première place du classement de Nationale après sa victoire contre Valence/Romans, reçoit Hyères/Carqueiranne ce samedi 26 novembre (19 h 30). Malgré l’exploit du week-end passé, le coach Jeff Dubois refuse de s’emballer
Après la victoire de la semaine dernière contre Valence-Romans, comment remobiliser vos troupes pour un match face à une équipe moins impressionnante ?
C’est très simple : les joueurs savent que cette Nationale est relativement homogène. Il ne faut pas croire que parce qu’une équipe comme Hyères (12e) vient de monter de N2, elle ne sera pas présente. On l’a vu sur nos matchs à domicile avec des équipes comme Rennes (29-3) ou Cognac (34-12), voire Blagnac (22-16). Cela a été très difficile. Si on prend ce match par-dessus la jambe, on va passer un mauvais moment. Donc la remobilisation et la remise en question sont primordiales. Les joueurs le savent. Mais je vais leur répéter encore et encore jusqu’au coup d’envoi.
« C’était important de marquer notre territoire »
Ce match à Valence était le plus dur de la saison ?
Je ne sais pas si c’était le plus dur, mais c’était le mieux maîtrisé, pendant 80 minutes. Cela reste un exploit d’avoir gagné à Valence-Romans, peu d’équipes le feront cette saison. C’était donc important de marquer notre territoire en quelque sorte. Ou du moins voir où on en était. C’est vraiment une belle performance.
Et du coup : où en est l’USD ?
On n’a pas encore rencontré toutes les équipes. Je pourrai mieux me prononcer à l’issue des matchs aller. Ce qui est sûr, c’est que celles qu’on a jouées chez nous sont toutes venues nous accrocher. On aura donc des matchs difficiles là-bas. Je me répète mais ce championnat est vraiment homogène. La phase retour sera difficile, et avant ça le dernier bloc le sera tout autant. Je saurai réellement où nous en sommes à la trêve.
Toujours est-il que Dax est premier. La position de chassé va-t-elle être compliquée à assumer ?
Chassé ou chasseur, je n’y fais pas trop attention. J’essaie avant tout de voir le contenu et la progression dans tous les compartiments de notre jeu. D’où ma satisfaction après Valence. Si on est capable de réitérer ce genre de prestations, on se rapprochera forcément des places qualificatives. La place de numéro 1 est anecdotique, notamment avec deux autres équipes (Valence et l’US Bressane, NDLR) à égalité.
Pour semer vos poursuivants, c’est victoire et bonus obligatoire samedi ?
Ce serait l’idéal. Il faudra voir les conditions, l’adversité… Ce n’est jamais facile de recevoir une équipe comme ça car on ne sait pas comment elle se présentera, si elle fera le dos rond ou non. Les joueurs n’ont pas tendance à prendre la grosse tête même après un exploit comme à Valence. Parce qu’ils savent d’où ils viennent, que le travail est important. On l’a vu cette semaine : tout le monde s’est bien remis au niveau.
US Dax (1er, 38 points) - Hyères/Carqueiranne (12e, 20 pts), ce samedi 26 novembre à 19 h 30 au stade Maurice-Boyau de Dax. Arbitre : Benjamin Beuriot. L’équipe : Duprat - Gatelier, Fourquet, Bolakoro, Dechavanne - (o) Cerisier, (m) Garrouteigt - Ausset, Luamanu, Trémeau - Bidau, Gaune - Drean, Delonca (cap), Faitotoa. Remplaçants : Levi, Mary, Loiret, Doucouré, Reteau, Berchesi, Bouche, Pelmard, Rodon Morello.
Ménage à trois
Malgré une opposition qui apparaît moins coriace que lors du déplacement à Valence la semaine prochaine, l’US Dax ne doit en rien galvauder cette réception d’Hyères. Notamment au vu de la course à trois que se disputent Dacquois, Valentinois et Bressans, tous à égalité de points (38). Une victoire bonifiée pourrait permettre aux rouge et blanc de prendre seuls la tête de la Nationale, alors que leurs poursuivants affrontent des adversaires bien classés, respectivement Tarbes (6e) et Albi (5e).
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TCHOU40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

02 Déc 2022 21:43 #127823 par dax19
Plus d'infos
Midol du jour :

Delonca, le landais d’adoption

Maxime Delonca - Talonneur de Dax. L’ex-Bayonnais, dans son rôle de leader expérimenté, prend toute la mesure du début de saison réussi de son club de cœur.

Fin connaisseur de l’USDax et spectateur assidu pendant ses années bayonnaises, Maxime Delonca a pesé le choix qu’il a fait de retrouver, cette saison, son ancien club. Originaire de Perpignan, il est tombé amoureux de ce coin des Landes. Comme il aime à le dire, Delonca est « catalan d’origine mais landais d’adoption ». Cet attachement, il l’a prouvé en reprenant la route de Maurice-Boyau. « En voyant les matchs la saison dernière, je sentais bien qu’il y avait un énorme potentiel. Depuis la reprise, le travail de Jeff (Dubois, N.D.L.R.) et de son staff a remis de l’ordre dans les têtes et a structuré l’abord de la performance ! » À bientôt 35 ans, le vice-capitaine s’est fondu dans ce jeune groupe en apportant sa personnalité mais aussi ses qualités de compétiteur. « Je n’ai jamais eu l’intention d’en faire trop dans le costume de l’ancien. J’essaie d’être comme je suis dans la vie. Je m’autorise à prendre la parole mais ce que j’aime, c’est générer de l’émotion. C’est un moteur important de ce jeu ! »

Côté émotion, l’équipe en vit et en communique beaucoup. Le jeu pratiqué est plaisant, efficace et il procure des émotions aux amoureux du club. « Dax avait besoin de retrouver de la joie », lance Delonca.

Un combat à chaque sortie

La réussite d’une équipe a son corollaire : le surcroît de motivation des équipes qu’elle rencontre. Comme à Bourgoin ou à Albi, Dax va affronter une solide équipe tarbaise qui sait recevoir. Delonca le sait plus que bien : « Tarbes nous attend de pied ferme, j’en suis sûr. C’est mon beau-frère, Romain Terrain, qui entraîne les avants bigourdans. Je le connais bien, il va faire ce qu’il faut pour nous recevoir comme il se doit ! Ils viennent de chuter lourdement à Valence et vont vouloir se racheter contre un gros ! »

Mais ce que sait bien l’expérimenté talonneur, c’est qu’une équipe en confiance n’est pas qu’une cible. « On a vraiment un super groupe, avec des mecs humbles, bosseurs et respectueux. C’est assez rare de nos jours. Je sais qu’on sera au rendez-vous du combat que va nous proposer Tarbes. Quel que soit le résultat, nous allons tout faire pour rester sur le chemin de nos objectifs ! »
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TCHOU40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

En direct du twitter officiel

Allezdax.com © 2023

Search